Flash
Préc Suiv

Taolagnaro: l’ONE reconnait une hausse du taux de radioactivité

Taolagnaro: l’ONE reconnait une hausse du taux de radioactivité

Face aux nombreuses critiques, l’ONE reconnait que le taux de radioactivité issue d’une exploitation minière à Taolagnaro est en légère hausse. Malgré tout, elle rassure.

«Effectivement, il y a eu une légère hausse du taux de concentration à Taolagnaro. De 0,3 millisievert (mSv) au début de l’exploitation, celui-ci est passé actuellement à 0,5 mSv. Ce qui est encore loin de 20 mSv, qui pourrait avoir des conséquences sur la santé humaine», a indiqué le directeur général de l’ONE, Jean Chrysostôme Rakotoary, en marge de la conférence sur l’application du décret de Mise en conformité des investissements avec l’environnement (Mecie) à Madagascar hier, au Carlton Anosy.

Il a précisé que ce taux a été relevé aux alentours de la mine et non pas aux villages environnants ni à Taolagnaro. «S’il y avait des victimes, les mineurs et les employés de l’exploitation en seraient les premiers, ce qui n’est pas le cas», a-t-il souligné.

«Chaque mineur est doté d’un dosimètre, dont le contrôle est effectué par un responsable de la Santé publique, non moins membre du Comité de suivi environnemental régional (CSER) de l’Anosy», a-t-il conclu.

Décret « Mecie »

A l’occasion de ses dix ans d’existence, le CSER de l’ Anosy a organisé une conférence intitulée «Application du décret Mecie à Madagascar. Les expériences vécues par le CSER Anosy» au Carlton Anosy. En résumé, les résultats et les défis du comité ont été rapportés à cette conférence, suivis de débats et de partages d’expériences.

«L’objectif est de s’assurer que le processus de la Mecie reste l’un des outils qui garantissent une exploitation des ressources minières bénéfiques à la fois à l’investisseur, aux communautés locales et à l’environnement, dans le respect des textes en vigueur, garant du développement durable», a fait savoir le MEEF, Guillaume Venance Randriatefiarison.

Les participants ont été composés, entre autres, de représentants des maires et autorités de l’Anosy, d’opérateurs économiques, de membres de la société civile ainsi que des partenaires techniques et financiers (PTF) opérant dans la région.

Sera R.

 

 

Les commentaires sont fermées.