Flash
Préc Suiv

Epreuves d’EPS au BAC: une seconde chance pour les absents

Epreuves d’EPS au BAC: une seconde chance pour les absents

Un fort taux d’absentéisme  a été enregistré lors des épreuves d’Education physique et sportive (EPS) dans les cinq Centres d’examen de la capitale, à savoir Mahamasina, pour les sous-centres Jules Ferry et JJ Rabearivelo, l’Académie nationale des sports (ANS) Ampefiloha, Saint-Michel et Alarobia. «D’après les statistiques, 150 à 200 candidats par Centre, soit près d’un millier d’élèves, n’ont pas participé à ces épreuves obligatoires», a fait savoir  hier le Coordonnateur technique provincial des examens nationaux d’EPS, Manantsoa Pierrot Vidoc Ravoahangy, lors d’une conférence de presse à Analakely. Une situation hors du commun, qui n’a jamais existé depuis des années, alors que c’est une note éliminatoire, sans quoi les candidats ne peuvent effectuer les restes des épreuves.  «La non-obtention de leur lettre de convocation, l’ ignorance ou encore les éventuelles maladies peuvent justifier  l’absence des candidats», d’après ce responsable.

Dans ce sens, l’Office du baccalauréat d’Antananarivo a décidé d’offrir une seconde chance aux absents, en leur donnant une opportunité de passer leurs épreuves jusqu’au 13 septembre. «Les principaux concernés sont appelés à rejoindre leur centre d’examen respectif,  ou à se présenter à l’office du baccalauréat à Ankatso ou encore au bureau du Service d’EPS, situé au siège de la Circonscription scolaire (Cisco) d’Antananarivo Renivohitra  à Analakely, pour demander l’autorisation y afférente, munis des pièces justifiant les motifs de leur absence», a indiqué notre source.

Epreuves théoriques

Ceux qui n’arriveront pas à se présenter durant cette échéance ou encore ceux qui se sentent inaptes aux activités physiques seront tenus de grossir les rangs des candidats qui vont passer aux épreuves théoriques, le 21 septembre. «Ces derniers devront présenter un certificat médical justifiant leur incapacité à faire les épreuves pratiques pour obtenir l’autorisation de basculer vers l’option théorique», a ajouté Manantsoa Pierrot Vidoc Ravoahangy.

En cas de malaise ou de maladie, les candidats peuvent recourir à cette option pour éviter le pire. Notons au passage que trois candidats sont décédés après les épreuves d’EPS. Le premier est décédé le 21 août à Ankazobe, le second, samedi dernier et le troisième cas s’est produit avant-hier. Tous les deux ont succombé après les épreuves à l’Académie nationale de sport (ANS) à Ampefiloha.

Fahranarison

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique