Flash
Préc Suiv

Affaire “GASTRO” BY-PASS: les meurtriers identifiés

Affaire “GASTRO” BY-PASS: les meurtriers identifiés

L’affaire «Gastro» By-pass est en passe d’être élucidée à l’issue des six interpellations effectuées par l’Unité spéciale d’intervention (USI) au sein de la Force d’intervention de la police (Fip) Antanimora, dont l’arrestation de deux individus impliqués directement dans le meurtre des deux agents de sécurité de ce point de vente, la nuit du 26 août dernier. En dépit de ce résultat, les enquêtes continuent, selon la police, car plusieurs autres concernés dans cette affaire sont encore recherchés.

Depuis la découverte des corps le matin du 27 août, l’un dans les toilettes et l’autre à Belambanana Andoharanofotsy, tous deux poignardés, on devrait découvrir la vraie raison de ce crime ayant couté la vie à ces deux jeunes agents de sécurité.  Le fait que rien n’a été dérobé sur les lieux, sauf le serveur des caméras de surveillance, est plutôt étrange.

Lors d’une rencontre avec la presse, hier, à la brigade criminelle d’Anosy, la police a annoncé les résultats de leurs interventions. Selon le commissaire de police François Rakotomalala, commandant de la Fip Antanimora, les bandits avaient jeté leur dévolu sur le coffre-fort de ce point de vente de la Gastronomie pizza sur le By-pass. N’ayant pas obtenu la combinaison du coffre-fort, ils ont éliminé les gardiens. Et pour effacer les traces de leur passage, ils ont emporté le serveur des caméras de surveillance qu’ils auraient détruit ensuite.

Un chef cuisinier serait la tête pensante

Rajo, un chef cuisinier avec 15 ans de service chez La Gastronomie Pizza et exerçant au point de vente à Analakely serait la tête pensante de cette tentative de vol et de meurtre. «Après 15 ans de service, il connaissait bien les lieux, ainsi que toutes les activités de vente, allant de la cuisine à la caisse. D’où les idées machiavéliques de s’emparer du coffre et de tuer les agents de sécurité», a indiqué l’officier principal de police Rinah Nirina Ratsimbaharijao, chef de la 5e section de la brigade criminelle d’Anosy. Rajo a été interpellé à Antananarivo le 2 septembre dernier après les aveux d’un autre suspect interpellé à Farafangana, le 30 août, sur lequel le cellulaire de service d’un des agents de sécurité tué a été retrouvé. Un autre employé du point de vente à Mahamasina, beau-frère de Rajo, a été ensuite interpellé le 4 septembre pour avoir fourni la meule et pour ne pas avoir dénoncé le plan de son beau frère.

Deux agents de sécurité, du point de vente à Mahamasina et à By-pass, ont également été arrêtés. Selon la police, l’implication de ces derniers dans l’affaire n’a pas été directement prouvée mais leur comportement suspect d’avoir hâtivement formulé une demande de permission le lendemain de l’enterrement des deux gardiens tués était à l’origine de leur interpellation. Le dernier suspect est un vendeur de charbon du côté du By-pass.

Ando Tsiresy

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique