Flash
Préc Suiv

Iavoloha: le dernier jour de Rajaonarimampianina

Iavoloha: le dernier jour de Rajaonarimampianina

 

En moins de 24 h, Madagascar n’aura plus officiellement un président de la République. Hery Rajaonarimampianina endossera désormais le dossard n°12 à la présidentielle après sa démission prévue ce jour.

La loi est dure, mais c’est la loi. Et elle doit être respectée. Par ailleurs, le président de la République doit donner l’exemple en la matière. L’article 46 alinéa 2 de la Constitution est claire. «Le président de la République en exercice qui se porte candidat aux élections présidentielles démissionne de son poste soixante jours avant la date du scrutin présidentiel».

Nul besoin de lire entre les lignes et de chercher d’autres manœuvres pour passer outre ce texte en vigueur. La Haute cour constitutionnelle (HCC) ne mérite même d’être sollicitée pour interpréter cet article.

Pour la famille Rajaonarimampianina, il est alors temps de se préparer pour plier bagage. Car demain, Hery Rajaonarimampianina ne sera plus qu’un simple candidat au même titre que les 35 autres. Certes, il pourra bénéficier de certains avantages en tant qu’ancien chef d’Etat. Mais il ne pourra plus user des prérogatives d’un président de la République surtout en matière de campagne électorale car il risque d’être disqualifié. Fini les inaugurations, les descentes sur le terrain en tant que chef d’Etat.

Hâte d’être

En tout cas, le départ de Rajaonarimampianina est attendu depuis longtemps. «Miala Rajao» n’est plus à réclamer, c’est aujourd’hui et c’est maintenant. A graver dans les annales du pays, sa démission est attendue dans les prochaines heures. C’est une étape décisive et primordiale du processus électoral afin que tous les candidats soient sur le même pied d’égalité durant la campagne et tout le reste.

Et si la population a hâte de voir partir le président, c’est qu’elle a soif de changement. Après ces quatre années, le peuple malgache s’est appauvri. Le bout de tunnel semble encore loin à l’horizon de 2030. Et, cette présidentielle sera une occasion inouïe de changer la donne.

Rajaonarimampianina aura un mois à compter du 7 octobre pour vanter de ce qu’il a pu réaliser durant son quinquennat. Et il sera jugé à travers ses actes le 7 novembre prochain.

 

Rakoto

 

Les commentaires sont fermées.