Flash
Préc Suiv

Secteur petrolier: Madagascar Oil annonce son retour

Secteur petrolier: Madagascar Oil annonce son retour

Madagascar Oil S.A. (Mosa) annonce son retour, après quelques années de difficultés, a-t-on appris de la nouvelle équipe de la société pétrolière, lundi dernier, à l’hôtel Carlton Anosy.

«Cap sur la reprise». C’est sous ce thème que la nouvelle équipe de la société Madagascar Oil S.A. (Mosa) a annoncé, dans la soirée du lundi, son retour sur le marché pétrolier à Madagascar, après la suspension temporaire de sa production, faute de stockage.

Mosa compte aujourd’hui passer au stade de développement commercial du gisement pétrolier de Tsimiroro.  Toutes les conditions  sont actuellement réunies, d’après les dirigeants de Mosa. « Les licences pour la régularisation de la vente d’huile lourde sont à présent finalisées », affirme le nouvel administrateur général de la société, Russel Kelly.

Depuis son arrivée à Madagascar en 2004, la compagnie a fait face à plusieurs difficultés, plus précisément ces 13 dernières années, dont la plus importante reste la dégringolade du prix du baril sur le marché international. Mais selon les précisions du précédent administrateur de la compagnie, John Claussen « Un investissement soutenu est nécessaire pour développer l’énergie à Madagascar ».

Approvisionnement de la Jirama

Ayant déjà ravitaillé la centrale de la Jirama à Mandroseza en huile lourde en 2016, Madagascar compte poursuivre l’approvisionnement de la compagnie d’eau et d’électricité. A ce sujet, un contrat définitif de vente a été signé entre la compagnie et l’Etat malgache pour l’approvisionnement de la Jirama.

En outre, un autre accord a été ratifié  avec le ministère des Transports et de la météorologie concernant le projet de mise en place d’un terminal pétrolier au port de Maintirano, qui permettra à Mosa de commercialiser l’huile lourde sur les marchés local et international.

Qualité du produit

Par ailleurs, cette société pétrolière mise sur la qualité de son produit et les années d’expériences de ses actionnaires dans le domaine de l’exploitation pétrolière. A ce propos, Russel  Kelly avance que « le type de carburant produit par le gisement de Tsimiroro connaîtra une très forte demande sur le marché d’ici quelques années car les normes internationales exigent la réduction de la teneur en souffre jusqu’à 85% dans certains produits pétroliers. L’huile lourde de Tsimiroro répondra à cette norme d’ici 2020 ». Alors que le groupe indonésien Benchmark, le principal actionnaire de Madagascar Oil, exploite le pétrole lourd dans trois autres pays, à part Madagascar, notamment au Kazakhstan, en Azerbaïdjan et en Californie, « le produit exploité à Madagascar est le meilleur », poursuit l’administrateur général de Mosa.

En perspective,  la société Madagascar Oil prévoit de mettre en place le conseil pétrolier de Madagascar ou « Petroleum council of Madagascar », un institut de recherches et de politique pétrolière, pour soutenir le développement de l’industrie du secteur en amont dans la Grande île.

Riana R.

Les commentaires sont fermées.