Flash
Préc Suiv

Us et coutumes: les amis des ennemis

Le grand nombre de candidats à la présidentielle prête à toutes sortes de rumeurs fantaisistes. Certains candidats n’auraient de raison à participer à cette course qu’à provoquer une dispersion des voix. En bonne logique les alliés ne trouveraient aucun intérêt à se concurrencer, par contre les favoris selon les pronostics trouveraient profit à financer des petits candidats du bord de leurs adversaires dans l’espoir que les petits  mercenaires du bord de leurs gros adversaires mordent dans l’électorat de ceux-ci. Le mercenariat n’est pas regardant sur les missions contre-nature. Un coup d’oeil sur la liste des candidats, suffirait donc à sélectionner ceux sur lesquels pèse un doute.

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique