Flash
Préc Suiv

Présidentielle: le SMM exige l’application stricto sensu des lois

Présidentielle: le SMM exige l’application stricto sensu des lois

Se portant candidate à l’élection présidentielle, la présidente nationale du Syndicat des magistrats de Madagascar (SMM), Fanirisoa Ernaivo, a démissionné de son poste.  Désormais, la présidence sera assurée collégialement par les vice-présidents, en l’occurrence, Clément Jaona, Reagan Botovolanjara et Josiane Ralaivao Harisoa. Les affaires courantes seront tenues par le secrétaire général Sandro Ange Randrianasolo Randrasana.

Fidèle à son rôle d’interpellateur des affaires nationales au pays, le SMM a tenu à souligner certains points saillants dans le monde de la Justice et les élections.

Pour que les élections se déroulent dans un apaisement et afin d’éviter une crise postélectorale, le SMM réclame à ce que les lois en vigueur au pays soient appliquées. «Les candidats doivent respecter les lois qui régissent les élections. Et nous demandons à ce que les sanctions y afférentes soient prises envers ceux qui les enfreignent», a stipulé le SMM dans un communiqué datant d’hier.

 A ce propos, le SMM exige que la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) et le ministre de la Justice nomment à l’avance les juges qui seront à la tête de la section chargée des recensements des matériels de vote, tel que le mentionne la loi organique relative au régime général des élections et des référendums.

«Nous exigeons également à ce que le budget et les matériels de fonctionnement des juges et des juridictions, relatives aux élections, soient aménagés préalablement par le ministère de tutelle», a poursuivi le SMM.

Annulation des examens

Par ailleurs, le SMM ne lâche pas prise sur la question relative aux concours nationaux au sein de l’Ecole nationale de la magistrature et des greffes (ENMG).

«Nous exigeons l’ouverture d’une enquête sur le cas de fraudes durant ce concours». Toujours d’après le SMM, les responsables auprès du ministère et de l’ENMG doivent en outre apporter des explications aux citoyens, surtout aux concurrents. Plus de lumière doit être faite à ce sujet.

 «Personnellement, le SMM propose à ce que les concours soient annulés. Ils ne doivent pas reprendre jusqu’à ce que le monde soit assaini complètement», a conclu le communiqué.

 

Nadia

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique