Flash
Préc Suiv

Personne n’est dupe

Personne n’est dupe

A quelques mois des scrutins, l’insécurité au pays atteint son paroxysme. Aussi bien en ville qu’en milieu rural, les bandits dictent leur loi au détriment de la population, sans défense et livrée à elle-même.

Après avoir incendié tout un village dans le district d’Iakora, des dahalo ont emporté quatre centaines de zébus avant de braver les forces de l’ordre. A l’issue d’un violent accrochage, une vingtaine de dahalo ont péri. Pas plus tard que le 27 août, à Mamoladahy Imerintsiatosika, trois membres d’une famille ont été sauvagement assassinés par des mains bassement intéressées. Le même jour, deux agents de sécurité d’un point de vente de La Gastronomie pizza, sis au By-pass, ont été froidement exécutés par des individus qui ont jeté leur dévolu sur le contenu d’un coffre-fort. Deux ou trois jours plus tôt à Ambalavola Mahajanga, un braquage a mal tourné et s’est soldé par la mort de deux personnes.

Ce ne sont que des exemples parmi tant d’autres. La population ne sait plus à quel saint se vouer. La situation qui prévaut actuellement est, disons, compréhensible, dans la mesure où celui qui censé détenir les rênes du pays est préoccupé ailleurs. Ces derniers temps, on le voit plutôt dans les meetings politiques, en train de mener des opérations de charme pour corriger son image qui, il faut le dire, s’est fortement érodée en quatre ans de règne.

Mais il semble oublier que les électeurs ne seront pas dupes de la tentative de récupération d’une simple inauguration. Le temps évolue.

 

Rakoto

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique