Flash
Préc Suiv

Paysages durables dans l’est de Madagascar: secteurs public et privé à l’œuvre

Paysages durables dans l’est de Madagascar: secteurs public et privé à l’œuvre

L’adaptation au changement climatique s’avère incontournable pour les agriculteurs à Madagascar. C’est dans ce cadre que le projet « Paysages durables dans l’Est de Madagascar » a été lancé.

Renforcer la résilience des agriculteurs face au changement climatique, c’est dans ce cadre que le projet Paysages dans l’Est de Madagascar a été lancé. Ce projet, mis en œuvre depuis juin dans la région Atsinanana, se démarque par l’approche partenariat public-privé. Il est financé par le Green climate fund (GCF) (Fonds vert pour le climat), à hauteur de 53 millions US dont 18,5 millions USD pour la partie publique et 35 millions USD pour le secteur privé.

«Paysages dans l’Est de Madagascar» compte réduire les émissions de gaz à effet de serre dues à la déforestation et promouvoir les investissements privés dans la lutte contre le changement climatique. Le projet apporte ainsi deux solutions pour faire face au changement climatique. Il s’agit de la mitigation et l’accès au système d’adaptation des communautés vulnérables face au changement climatique.

Préservation des forêts naturelles

Concrètement, le projet intervient dans la préservation de 683.452 ha de forêts naturelles. Cela, à travers la réduction de 10 millions de tonnes d’émissions de gaz carbonique (tCO2), l’équivalent de 10 ans de gaz à effet de serre. Par ailleurs, il appliquera les techniques d’agriculture durable afin d’améliorer la résilience des communautés.

En outre,  les secteurs public et privé vont conjuguer leurs efforts pour la réussite de ce projet. D’une part, la Conservation internationale et le ministère de l’Environnement, de l’écologie et des forêts vont intervenir dans la préservation des corridors forestiers d’Ankeniheny-Zahamena et d’Ambositra-Vondrozo durant cinq ans. Et d’autre part, le secteur privé, avec la Banque européenne d’investissement (BEI) et l’Athelia Ecosphère, va intervenir dans tout le paysage de l’Est. Ensemble, ils soutiendront, sur une période de  dix ans, les projets des opérateurs économiques qui contribuent à la résilience des paysans situés dans cette zone.

Riana R.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique