Flash
Préc Suiv

Ticket de bus a 500 Ariary: la hausse n’est pas suivie par toutes les coopératives

Ticket de bus a 500 Ariary: la hausse n’est pas suivie par toutes les coopératives

L’annonce des 28 coopératives regroupées à l’Union des coopératives des transports urbains (UCTU) d’« ajuster » le frais de leur ticket à 500 Ariary, à partir du 1er septembre, n’a pas été suivie par tous les membres.

Il en est ainsi de la coopérative « Malakia », incluant les lignes 126 et 157, qui a gardé le tarif de 400 ariary. Toutefois, pour cette dernière, il n’y aura plus de demi-tarif, même entre deux arrêts successifs. « Nous avons adopté cette mesure dans l’intérêt de nos usagers, qui n’arrivent plus à s’en sortir avec le coût de la vie actuelle », a fait savoir, samedi, un responsable de cette coopérative sur une chaîne privée de la capitale. Il a par la suite noté que « Cette hausse ne devrait pas être observée si l’Etat réussit à payer régulièrement la compensation auprès des transporteurs, ou encore à maintenir le prix du carburant ».

Par contre, des coopératives ont adopté le nouveau tarif de 500 ariary, à l’instar des lignes 194, 192 et 165, qui sont réunies au sein de l’Union des coopératives FMA ou « Fitaterana Mendrik’Antananarivo ».

La grève est une intox

Face à la rumeur qui circule depuis quelques jours, selon laquelle les transporteurs vont observer une grève de trois jours, le vice-président de l’UCTU et non moins président de la coopérative « Tselatra », Jean Louis Emile Rakotonirina, a affirmé qu’« Il n’y aura pas de grève et il n’y en aura jamais ». Selon ce dernier, cette intox n’est qu’une tentative destinée à perturber l’ordre public à la veille de l’examen du BEPC. « Ce sujet n’a même pas été abordé lors de la dernière réunion des transporteurs », a-t-il souligné. Il a rassuré par la suite les parents d’élèves qu’il n’y aura pas de perturbation des transports en commun dans la capitale avant, pendant et après les épreuves.

 

Sera R.

Les commentaires sont fermées.