Flash
Préc Suiv

FOCAC2018: l’Afrique et la Chine se mettent au diapason

Le Forum sur la coopération sino-africaine se tient actuellement à Beijing. La Chine passe à la vitesse supérieure pour consolider ses acquis sur le continent africain. Un partenariat gagnant-gagnant. Ce sera sur ce point que le Forum sur la coopération sino-africaine (FOCAC), qui se déroulera du 3 au 4 septembre prochain, se focalisera. Au-delà de cette date, plusieurs délégations ont choisi de rester sur place pour cibler les investisseurs potentiels. En tout cas, plus de deux mille participants, issus du continent africain et de la Chine, notamment des chefs d’Etat et de gouvernement, sont attendus à cette rencontre de haut niveau.

Outre les dirigeants de la Commission de l’Union africaine, le secrétaire des Nations unies et les représentants de diverses organisations régionales seront aussi présents à ce rendez-vous d’envergure. A l’instar de ses pairs africains, Madagascar participera également à ce sommet. Le partenariat entre l’Afrique et la Chine est en effet un exemple concret de la coopération sud-sud, tant au niveau des opportunités d’investissements qu’au niveau des échanges économiques. A ce titre, l’agenda des participants sera particulièrement chargé car aux rencontres bilatérales avec les responsables politiques s’ajouteront les échanges avec les investisseurs potentiels. Plans d’action. Plusieurs sujets seront en tout cas à l’ordre du jour de ce sommet, telle la coopération au niveau de l’industrialisation ou encore le commerce et les infrastructures. Une série de plans d’action sera élaborée au cours de la rencontre entre les chefs d’Etat et de gouvernement. C’est à travers la rencontre ministérielle co-présidée par Wang Yi, ministre des Affaires de la République populaire de Chine et son homologue sud-africaine Lindiwe Sisulu que le troisième sommet du FOCAC s’est ouvert, hier.

Le ministre des Affaires étrangères Dovo Eloi Maxime participe à la réunion qui examine le projet de «Déclaration de Beijing» et du «Plan d’action de Beijing (2019-2021)». Ces deux dossiers seront, par la suite, soumis au sommet des chefs d’Etat. A titre d’information, le Forum sur la coopération sino-africaine a été créé officiellement, suite à la Conférence ministérielle qui s’est tenue à Beijing, du 10 au 12 octobre 2000. D’égal à égal. A part la Chine, plus de cinquante pays africains participent activement à cette rencontre dont les objectifs consistent, entre autres, à engager des consultations sur un pied d’égalité, approfondir la connaissance mutuelle, élargir les consensus, renforcer l’amitié et promouvoir la coopération. Si pour l’Afrique, en effet, les investissements chinois et les échanges commerciaux avec la Chine permettent de promouvoir la croissance économique du continent, pour Madagascar, il s’agit d’une opportunité pour le développement du commerce et des infrastructures. Cette année, en tout cas, avec la troisième édition du Focac, la coopération sino-africaine entend franchir un autre palier. Pour rappel, lors du sommet de Johannesburg 2015, la Chine avait promis une aide financière au développement de l’Afrique, d’une valeur de 60 milliards de dollars.

Rakoto

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique