Flash
Préc Suiv

Les zouaves au timon

Les zouaves au timon

La période de simulation de la démocratie perverse a démarré pour des tenants du pouvoir qui font tout pour contourner les lois républicaines dont l’application stricte leur incombe toujours en attendant l’écheance annoncée par la juridiction constitutionnelle.

Les factotums rivalisent d’adresse en interprétant les textes pour préparer le terrain électoral de seigneur et maître. Le «vouloir c’est pouvoir» s’applique à la lettre. La neutralité administrative laisse à désirer avec des risques de dérives et d’abus de puissance publique à la limite sans que les responsables habilités aux contrôles de la légalité de la situation ne trouvent rien à redire. Se croyant sur une île déserte en effet, l’adulé finira par se couper dans ses actions, flatté par son entourage de vassaux intéréssés mais infidèles. Multipliant périples et tournées officielles, le timonier ne fait que jouer au zouave sous l’impulsion de son entourage sans s’en rendre compte d’ailleurs, amenuisant au fil des jours sa mince cote de popularité fortement entamée. Brûlant les étapes dans l’intention de se mettre à la hauteur de ses adversaires, en effet, l’homme fort du pays alterne les bourdes en voulant être au four et au moulin dans des gestes incontrôlés et loufoques. Inaugurer tout ce qui se construit devient une manie allant jusqu’à honorer les réalisations privées depuis l’annonce de l’ouverture de la candidature aux présidentielles dans le but d’occuper à satiété le paysage médiatique pour transmettre ses messages dans les foyers. Mais à force de trop jouer l’important, le pédant se transforme de lui-même en zouave de service à la barre de l’embarcation en perdition.

Manou

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique