Flash
Préc Suiv

Kere dans le Sud: le Pam tire la sonnette d’alarme

Kere dans le Sud: le Pam tire la sonnette d’alarme

La précarité alimentaire de la population du sud de Madagascar préoccupe la Communauté internationale. Le Programme alimentaire mondial (Pam) craint une nouvelle menace de famine sur cette zone. Il alerte ainsi les responsables gouvernementaux pour que ces derniers cherchent les dispositions nécessaires. Les prévisions des services météorologiques de la SADC annoncent en effet un nouveau phénomène « El nino » dans la région sud de l’Afrique.

Le Programme alimentaire mondial (Pam) et ses partenaires interpellent le gouvernement pour engager une collaboration plus étroite face à l’éventualité d’une menace de kere dans leurs zones d’intervention, notamment dans les régions Anôsy et Androy. La réussite des actions combinées, menées pour atténuer les séquelles du changement climatique dans des districts du sud, n’exclut point le renforcement des projets de préservation des acquis. Celles-ci consistent à prévenir les catastrophes nutritionnelles à venir, selon les déclarations de la directrice régionale du Pam pour les pays du sud de l’Afrique, Lola Castro, lors de son récent périple sur les sites d’opération de son institution et de ses partenaires à Ambovombe et à Amboasary.

La coordinatrice résidente du système des Nations Unies, Violette Kakyomya, l’a d’ailleurs appuyée dans cette démarche pour alerter le gouvernement malgache sur la précarité de la situation alimentaire de plus de 850.000 personnes, qui devront bénéficier d’une assistance à partir de ce mois de septembre jusqu’au mois d’avril 2019 pour éviter le pire.

Des réalisations pour la résilience

Le Programme alimentaire mondial et ses partenaires ont procédé à différentes réalisations à impacts directs sur la population bénéficiaire des régions Androy et Anôsy, en concrétisation de leurs engagements vis-à-vis du gouvernement malgache dans la lutte contre l’insécurité alimentaire.

Des activités alignées sur le Plan national d’action pour la nutrition (PNAN III) ont ainsi été démarrées dans les zones d’intervention. L’établissement de sites de nutrition communautaire par le biais du Programme national de nutrition communautaire (PNNC), pour combattre les cas de malnutrition aiguë résultant du phénomène El Nino, illustre le succès de l’opération. Des districts du sud ont bénéficié de projet-pilote de transformation et de fortification des aliments par le développement de deux chaînes alimentaires, dont le manioc et l’arbre à pain.

Des études sont en cours pour identifier les principaux comportements inadéquats d’alimentation et leurs causes en vue de la mise en place d’une communication pour le changement social et comportemental dans ces zones. Des repas scolaires enrichis sont fournis à plus de 760 écoles primaires publiques des régions Androy et Anôsy où la promotion de jardins scolaires a été réalisée pour éduquer les élèves et leurs parents à la consommation d’aliments nutritifs et à la diversité alimentaire.

La délégation de partenaires techniques et financiers œuvrant dans la lutte contre la malnutrition dans le sud a réitéré son appel à la responsabilisation de l’Etat face à la situation actuelle, qui nécessite une réelle collaboration de toutes les entités en lice.

 

Manou

Les commentaires sont fermées.