Flash
Préc Suiv

Peinture: Raparivo, un artiste aux mille et un talents

Peinture: Raparivo, un artiste aux mille et un talents

Raparivo présentera sa dernière collection en date lors d’une exposition à découvrir sur les murs de l’IKM Antsahavola du 4 au 15 septembre.

Des grands peintres, on retient le nom. Parfois, l’image de leurs chefs-d’œuvre. Effectivement, il est difficile de parler de l’art figuratif, notamment de la peinture au couteau sans mentionner d’un moment ou d’un autre le nom de Roland Raparivo. Il a fortement participé à l’affirmation de la peinture malgache au fil des époques. Retour sur une légende.

Raparivo respecte totalement la technique francophone de la peinture classique figurative de la fin du XIXe siècle. Pour la petite histoire, c’est à l’orée de 1957 à Antsiranana qu’il a fait connaissance d’un certain Lelai de l’école de Beaux Arts en France, et fut très surpris du talent inégalable du jeune Raparivo, peignant à l’époque sur des supports de produits artisanaux, l’image de la côte de Madagascar avec de la peinture à l’huile de la quincaillerie. Avant de rentrer au bercail, le peintre français lui a offert  tous ses fournitures et matériel, ainsi qu’un manuel de peinture en échange d’un tableau que Raparivo a réalisé in situ. Ce qui a marqué l’ascension fulgurante de l’artiste inclassable.

La relève est assurée

C’est devenu une tradition pour tout connaisseur bien averti de trouver périodiquement les derniers chefs-d’œuvre de Raparivo à côté de ceux des autres. En soixante ans de carrière artistique, il est resté fidèle à son premier amour, la peinture à l’huile sur toile, réalisée au couteau. Du haut de ses 84 piges, cet artiste émérite a annoncé sa retraite artistique, mais la relève est assurée avec son fils A. Raparivo.

Cette installation sera composée de 12 tableaux originaux de Raparivo R.R, 10 huiles sur toile et 9 aquarelles d’A. Raparivo, ainsi qu’une série de reproductions de ses tableaux qui illustre la richesse profonde de la culture malgache.

 

Joachin Michaël

Les commentaires sont fermées.