Flash
Préc Suiv

Us et coutumes: femme on t’oublie et tu t’oublies

Recul ou non du nombre de femmes à prendre part à la course pour la présidence, à peine un septième du chiffre des candidatures constitue une portion congrue. La femme oublie le combat peut-être parce que les machos en durcissent les conditions, alors que les femmes subissent de plus en plus de charges en raison de l’irresponsabilité dont font montrent de plus en plus de mecs au sein des ménages, particulièrement dans les milieux défavorisés. Il faut certes des meneuses mais les militantes qui poussent au train le mouvement se recrutent surtout au sein de la masse, pour l’instant la masse de plus en plus fragilisée malgré ou à cause des brutalités et violences apparentes, nécessite qu’on lui panse bien de plaies au-delà d’une opération de sensibilisation à grande échelle et en profondeur.

Les commentaires sont fermées.