Flash
Préc Suiv

Madagascar il y a 100 ans

Un nouvel évêque missionnaire (3)

(Suite et fin.)

En conséquence, comme Mgr Dantin avait fait ses preuves, d’abord en qualité de simple missionnaire, puis comme vicaire général de Mgr Cazet pour la province de Betafo et enfin dans les fonctions de préfet dans la même province, ses supérieurs présentèrent sa candidature et le Saint-Siège a daigné l’agréer.

Le désir de Mgr Dantin serait de recevoir la consécration épiscopale dans la basilique de Notre-Dame de la Salette, sous le regard de la Vierge qui l’a fait son apôtre. Ses confrères, les bienfaiteurs de la mission, ses nombreux amis s’en réjouiraient assurément, mais les temps troublés le permettront-ils ?

La dignité dont est honoré le nouvel évêque n’est pas sans lourdes charges. Il restera à Sa Grandeur à augmenter le nombre de ses collaborateurs, et à bâtir l’Église qui lui servira de cathédrale. Nous savons qu’il se propose de faire appel à la générosité des catholiques de France.

La Croix

Prochaine arrivée de bateaux

Le vapeur Bayeverain ainsi que l’Île-de-la-Réunion ont quitté Port-Saïd. Le premier le 29 juillet et le second le 31. Le Ville-de-Marseille a également quitté la France vers la fin du mois de juillet. Ces divers paquebots ont un chargement complet pour Madagascar, la Réunion et Maurice.

Lorsqu’ils auront débarqué ici la cargaison qui nous revient, ils pourront charger, pour l’île voisine, saindoux, maïs, légumes secs, etc., à condition toutefois que l’Administration délivre des permis d’exporter, non pas pour le mois de décembre (en vertu d’une réglementation inconnue des intéressés), mais pour tout de suite.

Pour ce qui est de l’exportation vers France :

Le Sydney chargera à la Réunion 500 tonnes de sucre.

Le Bankoku-Maru, 6 615 tonnes.

Le Louqsor, 3 300.

Le Crimée, 1 800.

L’Île-de-la-Réunion, 4 000.

Le Ville-de-Marseille, 2 000.

Le Bayeverain, 6 000.

Ces bateaux chargeront également à la Réunion du rhum et d’autres marchandises. Cependant, il restera du vide pour les exportateurs de Madagascar, et les divers dépôts de Tamatave qui sont bondés de marchandises diverses seront ainsi soulagés de quelques milliers de tonnes.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

Les commentaires sont fermées.