Flash
Préc Suiv

Intérêts communs

Intérêts communs

«John et moi avions de générations différentes, avions des origines complètement différentes, et nous nous sommes affrontés au plus haut niveau de la politique. Mais nous partagions, malgré nos différences, une fidélité à quelque chose de plus élevé, les idéaux pour lesquels des générations entières d’Américains et d’immigrés se sont battus et se sont sacrifiés». Ces mots sont de l’ancien président américain Barack Obama à l’endroit de son compatriote et adversaire politique, John Mc Cain, décédé samedi dernier.

Au delà des mots et des phrases bien faits, le fameux adage malgache  « gasy tsy miady amam-paty » (ou littéralement, les Malgaches ne se disputent pas durant le deuil) semble être de mise, il y a quelque chose qui mérite qu’on s’y attarde au pays de l’Oncle Sam. Il s’agit de cet idéal pour une valeur commune au delà des différences de point de vue.

Au moment où le pays s’apprête à tourner une nouvelle page de son histoire et après cinquante-huit années d’indépendance, il est en effet patent de constater que certains acteurs pensent toujours à leur égo plutôt qu’à l’avenir de la nation.

A quatre-vingt-deux ans, par exemple, le président fondateur de l’Arema estime encore avoir des solutions pour développer le pays alors qu’il avait passé la majeure partie de sa vie politique au pouvoir.  Le problème de ce pays, comme il aime à le rappeler, attend encore l’épreuve des urnes. Face à lui, il y aura en tout cas, des candidats qui n’étaient pas encore nés à l’époque où il s’est introduit en politique. Pathétique comme image.

«Cette fidélité a quelque chose de plus élevé » ou encore « ces idéaux» dont parle ici Barack Obama. Mais, qu’en est-il pour nous autres Malgaches ? Mis à part les discours usant et abusant certains mots à toutes les sauces pour épater la galerie et sans qu’ils en pensent vraiment. C’est que la défense des intérêts communs restent encore loin, très loin, des objectifs.

Rakoto

Les commentaires sont fermées.