Flash
Préc Suiv

Président-candidat HERY Rajaonarimampianina: les inaugurations se suivent et se ressemblent

Président-candidat HERY Rajaonarimampianina: les inaugurations se suivent et se ressemblent

Une semaine jour pour jour, après son annonce de candidature à la présidentielle, Hery Rajaonarimampianina ne respecte pas déjà ce qu’il a déclaré.  Mauvaise foi et abus de pouvoir.  

L’agenda du Président-candidat Hery Rajaonarimampianina jusqu’à la fin de ce mois d’août au 6 septembre semble être trop chargé. Des semaines d’inaugurations d’infrastructures et de visites de chantiers ainsi que des séances de remise de certificat, la liste n’est pas exhaustive et toutes cérémonies officielles y passent et sont à profiter pour soigner l’image écornée du président, en mal de popularité après un mandat controversé et chaotique.

Il ne s’agit plus d’abus de prérogatives, mais d’un véritable outrage au principe de la neutralité de l’Etat, déjà martelé à maintes reprises par le Premier ministre, Christian Ntsay. Hery Rajaonarimampianina, figurant à la 14e place de la liste des candidats éligibles de la Haute cour constitutionnelle (HCC), bat carrément la campagne alors que les autres candidats sont encore au stade de la précampagne et de meeting avant l’heure.

Après une série d’inaugurations et d’apparitions publiques hier, ce jour, le Président-candidat sera attendu à l’hôpital militaire régional n°1 pour une autre inauguration. La semaine prochaine, Hery Rajaonarimampianina se déplacera à Nosy Be pour une double inauguration.

Hery R se contredit

Le 17 août dernier, le chef de l’Etat a officialisé sa candidature à sa propre succession. Et cette décision entraîne certaines dispositions comme sa démission le 7 septembre au plus tard, mais également l’annulation de toute inauguration au nom de la présidence de la République et de l’Etat qui garantit le principe d’équité et d’égalité de traitement entre les candidats.

« Désormais, je m’abstiendrais de diriger toute inauguration prévue», a-t-il annoncé devant ses partisans.

Normalement, en attendant son départ définitif du palais pour arborer enfin son statut de simple candidat, sa mission principale devrait se limiter à accorder des audiences aux  corps diplomatiques et aux nouveaux représentants résidents des entités internationales venus lui remettre leur lettre de créance.

Même après la validation de sa candidature par la HCC, Hery Rajaonarimampianina continue de plus belle de présider une série d’inaugurations. L’avis de la Haute cour constitutionnelle (HCC) à ce propos et les rappels à l’ordre du Premier ministre Christian Ntsay semblent rester lettre morte. Le mauvais exemple vient d’en haut.

Rakoto

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique