Flash
Préc Suiv

Présidentiables

Présidentiables

46 au départ, ils ne seront que 36 candidats à répondre aux critères d’éligibilité à l’élection présidentielle. Le record inédit de 2013 avec 33 candidats est pulvérisé en un mandat seulement. La tenue d’un second tour est inéluctable.

Ces dernières décennies, on a vu de toutes les couleurs en matière de processus électoral. Le ni…ni, des lois controversées, des candidats de circonstance et par hasard. Mais cette fois, c’est tout bêtement insensé. De quoi y perdre son latin !

 Même si 10 postulants ont été remis à leur famille politique, les 36 candidats retenus, à insérer dans le bulletin unique, restent malgré tout un nombre beaucoup trop élevé. Une affiche presque insolite qui fait la risée de l’opinion publique et est relayée à titre du jamais vu par la presse internationale.

Certes, après quatre années de galère, de pauvreté, de corruption et d’insécurité, tout le monde aspire au poste suprême. Le fauteuil de président de la République attise toutes les convoitises. Sauf que pour certains, aussi bien les éliminés que les qualifiés, comme il suffisait de surgir de nulle part ou de créer une surprise devant le portail de la HCC à Ambohidahy pour être présidentiable.

Malgré les critères drastiques imposés et conformément à la loi, au dernier moment, en l’espace de 48 heures,  tout le monde, pour ne pas dire n’importe qui, s’est bousculé au portillon au point qu’un candidat n’ayant pas remis ses pendules à l’heure, s’est pointé à la HCC au-delà de la dernière heure butoir fixée à 17 h, le 21 août dernier. Et l’on se demande même si ses dossiers de candidature sont au grand complet.

Pour certains, abonnés fidèles à la course présidentielle, les échecs bien humiliants lors des scrutins précédents semblent être le leitmotiv d’une nouvelle tentative dont on connait à l’avance les résultats. D’autres qu’on croyait être à la retraite vu leur âge et leur état de santé, sont maintenant rattrapés par la nostalgie du passé, en souvenir du bon vieux temps. Alors que battre la campagne face aux 35 autres candidats est un parcours du combattant, exigeant non seulement une préparation morale, mais surtout physique.

En fait, d’après les réactions, la Haute cour constitutionnelle a omis d’émettre un autre critère primordial pour être présidentiable, celui d’un certificat médical d’aptitude à l’élection.

Andry Rabeson

Les commentaires sont fermées.