Flash
Préc Suiv

Aujourd’hui plus qu’hier

Aujourd’hui plus qu’hier

Le fauteuil présidentiel attire davantage les Malgaches, aujourd’hui plus qu’hier et bien moins que demain.

Les faits viennent de le prouver, le nombre de concurrents aux élections a toujours connu une courbe ascendante depuis l’indépendance. Si les premiers mandats présidentiels n’ont été brigués que par moins d’une demi-dizaine de candidats, le taux de participation a battu le record depuis la dernière édition de 2013 où plus d’une quarantaine de dossiers  ont été déposés. Le taux actuel a largement surpassé cet effectif pourtant avec un peu moins d’une cinquantaine d’aspirants de tout acabit.

La situation fait polémique et des voix s’élèvent contre la course sauvage à la magistrature suprême de la nation, illustrant le vrai visage de la démocratie pour d’autres. Des politiciens s’insurgent contre ce qu’ils qualifient de laxisme, attirant les rapaces dans la haute sphère politique, car il leur suffit de se présenter sous le label d’un parti inconnu et de se donner en vedette dans les locaux de la HCC pour se faire un nom et négocier un poste avec l’équipe gagnante après les élections.

 La majorité de ces postulants ne sont que des spéculateurs politiques sachant tirer à temps leur épingle du jeu tout en bénéficiant gratuitement des retombées de leur dépôt de candidature sans coup férir. Ils ne perdront ni caution, ni fonds de propagande, puisqu’ils ne s’y soumettront jamais contrairement à leurs concurrents qui s’appliqueront sérieusement à leur devoir civique.

Le nombre de candidats condamnés à augmenter au fil des ans ne fera jamais de sérieuses élections, démocratie oblige !

Manou

Les commentaires sont fermées.