Flash
Préc Suiv

En tournee: Rajoelina brave les obstacles

En tournee: Rajoelina brave les obstacles

Contre vents et marées. Après Antsirabe, c’est dans les localités d’Arivonimamo et de Manalalondo que l’ancien président de la Transition Andry Rajoelina a poursuivi ses tournées régionales, hier.

L’homme fort de l’Initiative pour l’émergence de Madagascar (IEM) a tenu à rencontrer ses compatriotes dans ces localités, en dépit des actes d’intimidation des proches du régime. En effet, l’autorisation de tenir une réunion sur le terrain municipal d’Arivonimamo a été annulée à la dernière minute.

Selon les informations recueillies sur place, c’est le président du Sénat Rivo Rakotovao qui a fait pression pour empêcher Andry Rajoelina d’avoir accès sur le terrain. Le maire a d’ailleurs soutenu que ce n’est pas la commune qui est à l’origine de ce revirement. Quoi qu’il en soit, la rencontre avec la population locale a bel et bien eu lieu.

«Avant mon arrivée, des responsables m’ont annoncé que nous ne pouvons pas se rencontrer sur le terrain d’Arivonimamo mais dans un autre espace plein de boue et de poussière (…) Quels que soient les obstacles, personne ne peut m’empêcher d’aller à votre rencontre», a déclaré l’ancien président de la Transition.

Il n’a pas manqué de souligner que la localité d’Arivonimamo s’est aussi dressée contre le pouvoir en place le 21 avril dernier. En effet, l’une des personnalités ayant péri lors de cette journée de reppression à Analakely est originaire d’Arivonimamo.

«Soyons vigilants»

«Nous avons une responsabilité, celle de déveloper cette localité et nous allons le faire ensemble», a soutenu le numéro un de l’IEM. Il a d’ailleurs profité de cette rencontre pour expliquer les tenants et aboutisants de cette plateforme.

Du reste, à l’instar des différentes régions du pays, les villes d’Arivonimamo et de Manalalondo connaissent des difficultés dans l’acheminement des produits locaux et souffrent de l’absence d’insfrastructure comme les écoles, les barrages et les hopitaux.

«Avec l’IEM, nous sommes ici pour apporter des solutions à des programmes bien définis et étudiés depuis des années», a soutenu l’ancien homme fort de la Transition. Pour ce qui est des élections, il a tenu à mettre en garde les esprits malintentionnés qui manigancent déjà des fraudes en détournant les voix des électeurs. «Soyons vigilants», a lancé le fondateur de l’IEM.

Rakoto

Les commentaires sont fermées.