Flash
Préc Suiv

Editorial: la caravane passe

Editorial: la caravane passe

La course à la magistrature suprême est lancée. La machine électorale est maintenant sur les rails. Dans moins d’une semaine prendra fin la réception des dossiers de candidature à la Haute cour constitutionnelle. Aura lieu par la suite le tirage au sort en vue de déterminer l’ordre de préséance des candidats sur le bulletin unique. A moins d’un imprévu, l’élection aura lieu suivant le calendrier initialement prévu.

Certes, on n’a que quelques mois pour organiser le premier et le second tour du scrutin mais, hormis quelques politiciens qui se comptent plus ou moins sur les doigts de la main, tout le monde est unanime à affirmer qu’il faut avancer vers les élections. Il se trouve en effet que des politiciens qui font de la refondation de la République leur cheval de bataille tentent de freiner ou de bloquer carrément le processus. A l’instar des programmes des autres candidats à l’élection, le projet de refondation offre probablement quelques points exploitables et bénéfiques pour le pays sauf que le moment n’est pas opportun pour en parler.

Dans un premier temps, alors que le parvis de l’Hôtel de Ville leur était interdit, les têtes pensantes de la refondation ont réclamé un accès égal à cette place mythique. Les autorités leur ont alors laissé le champ libre mais les ténors de la HFI n’ont même pas réussi à convaincre leurs propres familles à les suivre. Pis encore, la HCC, dans sa toute récente décision, a débouté Pety Rakotoniaina, l’un des leaders de ce mouvement. Elle a déclaré irrecevable la demande d’avis déposée par Pety Rakotoniaina et consorts, visant particulièrement un candidat à la présidentielle. Morale de l’histoire : bien faire et laisser braire.

Rakoto

Les commentaires sont fermées.