Flash
Préc Suiv

Le dernier verrou

Le dernier verrou

Alors que l’heure tourne et les préparatifs électoraux sont réellement sur les rails, la mise en place définitive de l’Autorité nationale de régulation de la communication et des médias (ANRCM) se fait attendre. Tout le monde sait que comme son nom l’indique, cette entité joue un rôle primordial dans le processus électoral, notamment durant la campagne et tout le reste.

Parmi ses attributions sacrées : réguler l’exercice des activités de communication médiatisée, arbitrer les éventuels litiges qui en résultent, assurer l’égalit? de traitement entre les opérateurs de presse, de communication, de publicit? et de cinématographie…Et le plus important, veiller dans ce sens à la neutralité et à l’impartialité des services de radiodiffusion et de télévision publics. Sous cet angle, on parle du principe d’équité.

«Les médias audiovisuels publics financés par l’Etat doivent permettre la communication directe des partis politiques et les candidats avec l’électorat à des conditions équitables, donc sans discrimination et avec une répartition équitable d’antenne», stipule clairement le texte. Et afin de lever toute ambiguïté, «les médias publics et privés ne sont pas systématiquement soumis aux mêmes principes», précise la loi.

Malheureusement au niveau des médias publics, la télécommande reste encore entre les mains du pouvoir et est farouchement gardée par son ministre de la Communication. Les ordres venant d’en haut sous forme de censure et de verrouillage à l’encontre des candidats font partie des menus au quotidien au sein de l’ORTM. Qu’est-ce qui va se passer quand la campagne proprement dite, battra son plein ? Car un tel traitement d’inégalité risque de porter atteinte à l’apaisement bien avant même le jour du vote. Reste à savoir si les réactions manifestes, auprès des différentes directions de l’ORTM, qui s’apparentent à une prise de conscience, arrivent à faire bouger les choses.

Jusqu’à sa mise en place et pis encore, au cas où, l’ANRCM ne verra jamais le jour et qui a intérêt, «A titre transitoire, la Commission électorale nationale indépendante exerce la plénitude des attributions qui sont conférées à toute Autorité de régulation prévue par la présente Loi organique».

JR.

 

Les commentaires sont fermées.