Flash
Préc Suiv

Secteur energie : les femmes apportent leur contribution

Secteur energie : les femmes apportent leur contribution

Après la signature d’une convention de partenariat sur un projet de renforcement des capacités des membres du Groupement des femmes entrepreneurs de Madagascar (GFEM) en matière d’énergie pour renforcer le positionnement des femmes dans le secteur, un atelier de sensibilisation se tient depuis mercredi jusqu’à ce jour à l’hôtel Carlton Anosy. L’objectif en est d’informer ces dernières du potentiel existant dans le secteur.

Cette initiative rentre dans le cadre de la promotion du genre et de celle des investissements dans le secteur de l’énergie, des actions entreprises avec la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit GmbH via son programme Electrification par les énergies renouvelables (GIZ-Perer). Il s’agit de renforcer le positionnement des femmes dans le secteur pour que celles-ci apportent leur contribution afin de permettre d’ici en 2030 à 70% des ménages malgaches d’accéder à l’énergie moderne. En effet, le taux actuel d’accès à l’électricité est de 15% au niveau national et de 6% en milieu rural.

Renforcement des capacités

A cette occasion, Fanja Razakaboana, présidente du GFEM a indiqué que «Cette étape de sensibilisation sera suivie d’un atelier de renforcement des capacités plus détaillé en matière d’énergies renouvelables et d’efficacité énergétique. Par ailleurs, trois audits énergétiques seront réalisés auprès de trois entreprises des membres en vue d’identifier les possibilités d’optimisation de l’énergie au sein des leurs».

Pour Marti Hofmann, chargé du programme GIZ-Perer, ce renforcement des capacités permettra aux femmes de développer des projets pour leurs futurs clients. Une démarche félicitée par Lantoniaina Rasoloelison, ministre de l’Energie et des Hydrocarbures, ayant honoré de sa présence cet atelier. «L’intégration des femmes entrepreneurs dans le secteur énergétique va, non seulement, renforcer la promotion des énergies renouvelables mais contribuera également au développement économique du pays», a-t-il indiqué.

Par ailleurs, à l’issue de cette formation, les membres du GFEM viendront gonfler le nombre de femmes intervenant dans le secteur énergétique.

Arh.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique