Flash
Préc Suiv

Affaire ROINDEFO Monja : le Bianco apporte des précisions

Affaire ROINDEFO Monja : le Bianco apporte des précisions

Deux enquêteurs du Bureau indépendant anti-corruption (Bianco) se sont rendus au domicile de Roindefo Monja vers la fin de la semaine dernière. L’ancien Premier ministre et en même temps leader du parti Monima, s’est exprimé sur le sujet, mais très vite, le Bianco a également mis les points sur les i.

Le principal concerné a fait savoir que ces évènements ont été utilisés à des fins politiques. Déplorant les informations véhiculées, le Bianco a tenu à faire quelques précisions. «Le Bianco n’est en aucun cas un instrument de règlement de comptes politiques», a indiqué l’organe indépendant, dans un communiqué hier, tout en affirmant son indépendance et sa neutralité.

En réponse aux déclarations du Secrétaire général du parti Monima, le Bianco a fait savoir qu’il s’agissait de «l’exécution d’une délégation judicaire émanant du Pôle anti-corruption (Pac) qui traite actuellement tous les dossiers déjà transmis par le Bianco à l’ancienne Chaîne pénale anti-corruption (Cpac)». Il ne s’agissait donc pas d’une perquisition, comme il a été indiqué, mais plutôt d’une demande de déposition par rapport à un dossier en cours de traitement.

Le Bianco estime ainsi que «personne n’est au dessus de la loi, qu’il se porte ou non candidat à une quelconque élection». Pour cela, il est «inacceptable» d’entendre de telles déclarations voulant «Perpétuer l’impunité de certaines catégories de personnes au sein de la société qu’elles souhaitent diriger».

A noter que Roindefo Monja a déclaré son intention de se porter candidat à la présidentielle bien qu’il n’ait pas encore déposé son dossier de candidature.

Tahina Navalona

Les commentaires sont fermées.