Flash
Préc Suiv

Réalité politique

Réalité politique

Oui, les élections sont une affaire de moyens. Selon les chiffres officiels, Madagascar dispose de 22 régions, 119 districts, 1693 communes, 18.251 fokontany, une population aux environs de 23.812.681 dont 2,61 millions pour la capitale et, plus important encore, un peu moins de 10 millions d’électeurs. Selon le décret pris en Conseil de gouvernement, « La campagne électorale en vue du premier tour de l’élection présidentielle anticipée commence le lundi 8 octobre 2018 à 6 heures et prend fin le mardi 6 novembre 2018 à zéro heure ». Pour faire simple, s’il faut faire campagne dans toutes les communes, il en faut visiter une cinquantaine par jour. Ce qui est difficile à faire, pour ne pas dire impossible, même avec les plus puissants moyens car il faut aussi considérer le facteur physique. Personne ne pourra parcourir à pied le tour de la Grande île en trente jours.

Pour autant, chaque candidat essaye de faire de son mieux avec les moyens dont il dispose. Comme dans tous les domaines, il y en a qui sont mieux lotis que d’autres. On n’y peut rien faire, c’est la règle de la vie.  La campagne électorale n’est pas un jeu d’enfant. C’est un terrain de combat où celui ou celle qui peut convaincre le plus et qui dispose d’atout pour appuyer ses convictions qui gagne à la fin. Il n’y a rien de répréhensible en cela. C’est le cas dans tous les pays démocratiques.

Par contre, ce qui inquiète dans l’activité des politiques à l’approche de la campagne, c’est plutôt l’utilisation abusive des moyens de l’Etat. Ces temps-ci, par exemple, le président de la République fait sa tournée pour son « Fisandratana 2030 » avec les moyens de l’Etat, personne ne s’en émeut. Alors que slogan n’est inscrit nulle part dans les documents administratifs comme le Plan national de développement (PND). Tout le monde sait qu’il s’agit d’un programme pour la campagne électorale. Sur ce, au moment où la déposition des candidatures pour la présidentielle est ouverte, il est peut être temps pour le président d’éclairer l’opinion car c’est avec l’argent des contribuables, qui ne sont pas tous des HVM, qu’il fait le show lors de ces « Fisandratana ».

Rakoto

 

Les commentaires sont fermées.