Flash
Préc Suiv

A l’écoute : Rajoelina reprend ses tournées

A l’écoute : Rajoelina reprend ses tournées

C’est du côté d’Andramasina, précisément dans la commune d’Alatsinainy-Bakaro, que l’ancien président de la Transition Andry Rajoelina a repris ses tournées hier. Et ce, juste après l’officialisation de sa candidature à la présidentielle. Plusieurs élus, entre autres, le maire de la localité, le député Lanto Rakotomanga, ou encore le sénateur Berthin Randriamihaingo l’ont accompagné pour l’occasion.

C’était une opportunité pour le fondateur de l’Initiative pour l’émergence de Madagascar (IEM) de discuter avec la population et de connaître leurs attentes, car à l’instar de tous les Malgaches, elle a été déçue de ces quatre derrières années de  régime HVM. Lors de son allocution, le maire Thomas Alfred Razanakoto a par exemple fait état des doléances de la population locale, notamment en matière d’infrastructure routière pour acheminer les produits agricoles.

Du reste, l’insuffisance d’infrastructures dédiées à la jeunesse, comme les terrains aux normes internationales, a été aussi évoquée. « Vous avez choisi Andramasina juste après votre déclaration officielle. Ce n’est pas par hasard (…). Nous avons toujours su que nous pouvons compter sur vous », a lancé le maire d’Andramasina.

Compréhension réciproque

Lors de sa prise de parole, Andry Rajoelina, a indiqué qu’ « Il y a beaucoup de défis à accomplir ici à Andramasina et à Alatsinainy Bakaro. J’ai entendu votre cri et votre appel. Je n’ai pas attendu la campagne pour venir vers vous aujourd’hui car je suis là pour écouter, mais aussi pour apporter des solutions. Je suis prêt à accomplir tout ce que je vous ai dit.  J’ai d’ailleurs compris que votre priorité, c’est la route et l’agriculture ». L’ancien président de la Transition a indiqué aussi le besoin de solidarité dans la marche vers le développement du pays.

« Nous avons besoin d’être unis et solidaires et se faire confiance car il y a beaucoup de défis à faire, comme la lutte contre l’insécurité ou encore la création d’emploi (…). Nous allons aussi faire en sorte que jamais le patriotisme ne s’éteigne dans le coeur des citoyens », a-t-il plaidé. Ce patriotisme passe aussi par la maturité et le regard vers le passé. Comme il l’a signalé lors d’une rencontre avec les médias internationaux, le week-end dernier dont « Jeune Afrique » et « Le Monde Afrique »,  « Ce qui est important pour moi, c’est l’avenir (…). Je reviens pour le peuple. Je ne viens pas pour régler des comptes, mais pour donner de l’espoir aux Malgaches ».

Rakoto

Les commentaires sont fermées.