Flash
Préc Suiv

Presidentielle: Rajoelina candidat

Presidentielle: Rajoelina candidat

C’était dans une salle comble que l’ancien président de la Transition Andry Rajoelina a officiellement déclaré, hier, sa candidature à la présidentielle,  lors d’un show à l’américaine au palais de Sports à Anosy. Une déclaration traduite en acte par le dépôt de son dossier de candidature à la HCC le même jour.

«Aujourd’hui, ce 1er août 2018, moi, Andry Rajoelina, j’annonce officiellement ma candidature à l’élection présidentielle (…). Je me porte candidat pour le développement de Madagascar». C’est par ses mots, presque inaudibles, sous un tonnerre d’applaudissement, que l’ancien homme fort de la Transition et patron de l’Initiative pour l’émergence de Madagascar (IEM) a officialisé, hier, sa participation à la course à la magistrature suprême. C’était lors d’un show  réglé au millimètre près où le savoir-faire de l’ancien maitre en communication a été particulièrement apprécié, à travers notamment la présence des artistes de renom.

En tout cas, pour en revenir à l’annonce de la candidature de l’ancien homme fort du pays, celle-ci intervient après qu’il a sillonné le pays, du nord au sud et d’est en ouest, pour aller à la rencontre de la population locale. Les réalités sur le terrain vécues par la population ont en tout cas renforcé sa motivation à servir ses compatriotes. «Le pays se trouve dans un tournant majeur et nous avons le choix, rester et ne rien faire ou choisir le changement  et prendre notre responsabilité», a-t-il déclaré lors de son allocution.

A vrai dire, il a déjà choisi son option en choisissant de passer sa vie à servir son pays. Une grande partie de son discours, plus d’un tour d’horloge, a été réservée à son parcours avant et après son accession à la mairie de la capitale, tout en évoquant la période de Transition de 2009 à 2013.  «Je tiens à vous dire que Andry Rajoelina de 2009 n’est pas celui de 2018. J’ai beaucoup appris, j’ai mûri, et je suis prêt», a-t-il soutenu. Sans appui de partenaires techniques et financiers, il a d’ailleurs pu ériger diverses infrastructures dans le pays. Et lui d’ajouter, «Je lance un appel à vous tous ici (…), prenez ma main. Ensemble, nous pouvons développer ce pays».

Le Sénat à supprimer

L’ancien président de la Transition a par ailleurs saisi cette occasion pour donner quelques détails de son programme. C’est le cas, notamment,  de la suppression de la Chambre haute. «Le Sénat coûte à l’Etat une enveloppe de 25 milliard d’ariary», a déploré le numéro  un de l’IEM, tout en plaidant qu’avec cette somme, il pourra s’atteler à la construction de six universités. «Nous allons construire des universités spécialisées à travers les régions avec cette enveloppe», a-t-il ajouté.

Pour ce qui est de la lutte contre l’insécurité, notamment dans la brousse, il a fait savoir qu’il fournira dix hélicoptères. Dans le domaine de l’énergie, il a aussi abordé la réduction du coût de l’électricité tout en augmentant la production. «Il est désolant de constater que plus de cinquante ans après l’Indépendance, seulement 15% de la population a accès à l’énergie», a-t-il déclaré. La vision de l’IEM a en effet une place particulière dans le domaine de l’énergie. Du reste, l’effectivité de l’Etat de droit ainsi que  le retour à la crédibilité de la justice fait aussi partie de ses priorités.

Rakoto

Quelques réactions :

La rencontre avec le fondateur de l’IEM a vu la présence de nombreuses forces vives du pays hier, notamment des élus, des personnalités issues de la Société civile comme des syndicalistes, des acteurs politiques, des sportifs, des artistes ou encore des partisans du Mapar. La déclaration de candidature n’a en tout cas laissé personne insensible, à commencer par ses enfants.

Arena Rajoelina (Fils de l’ancien président de la Transition) : «Aujourd’hui, tu te lances, tu t’engages à nouveau pour servir le peuple malgache. Nous sommes conscients que cet engagement d’assurer un meilleur avenir pour notre pays te tient vraiment à cœur. Certes, ce ne sera pas toujours facile pour notre famille car notre vie ne sera plus la même. Nous avons la conviction que tu y arriveras car tu y travailles sans relâche.  Le chemin sera long et parsemé d’embûches, sache que tu peux compter sur notre soutien. Sache que nous sommes et serons là pour toi et avec toi. Nous te portons en prières et nous comptons sur toi pour porter haut le flambeau de Madagascar. On  compte sur toi Dada ».

Rakotoarisinina Andriamanalinarivo (président de l’Action pour la nouvelle génération): «Nous félicitons le président Andry Rajoelina pour cette décision et nous tenons à confirmer que nous serons là pour le soutenir durant cette campagne».

Camille Vital (ancien Premier ministre) : «Nous avons commencé à mettre en place notre alliance dès le 11 décembre 2014 (…). Maintenant comme vous le voyez, les ténors de l’Armada sont ici et nous soutenons la candidature d’Andry Rajoelina».

Jean-Louis Robinson (ancien candidat à la magistrature suprême) : «Comme nous l’avons toujours dit au sein de l’Armada, nous soutenons une candidature unique à la présidentielle et ce sera donc le président Andry Rajoelina».

Les commentaires sont fermées.