Flash
Préc Suiv

Jour J: des disqualifications à prévoir

Jour J: des disqualifications à prévoir

 

Le dépôt de candidature à la présidentielle s’ouvre aujourd’hui. Les candidats ont intérêt à bien ficeler leurs dossiers.

Au-delà des déclarations d’intention destinées à amadouer l’opinion publique, la liste des candidats à la présidentielle pourrait être moins importante que prévue. En effet, «une attestation d’investiture du candidat  par un parti politique légalement constitué ou par une coalition de partis politiques légalement constitués, ou une attestation de parrainage du candidat par une liste de 150 élus», devra compléter le   dossier à fournir pour être retenu dans la liste des prétendants à la magistrature suprême.  Sauf que bon nombre des candidats ou pseudo candidats qui se sont prononcés ces temps-ci risquent ne pas disposer de cette attestation.

D’ailleurs, la Haute cour constitutionnelle (HCC) a tenu à faire une dernière précision concernant les dossiers à fournir pour les prétendants candidats à la présidentielle, hier. «Le parti, ou la coalition, de partis politiques présentant un candidat à l’élection présidentielle est informé que la vérification au niveau de la Haute Cour Constitutionnelle se fera sur la base de la «Liste des partis politiques légalement constitués» transmise par le ministère de l’Intérieur et de la décentralisation à la date du 30 juillet 2018», a-t-elle publiée sur son site. La liste se trouvant entre les mains de la Haute cour, «La présence d’un ou de plusieurs partis politiques ne figurant pas sur ladite liste dans le dossier de candidature entraînera une disqualification d’office».

Outre ce formulaire, la candidature à la présidentielle devra aussi s’acquitter d’autres dossiers importants dont un certificat délivré par l’Administration fiscale attestant que l’intéressé a rempli ses obligations fiscales et s’est acquitté de tous les impôts et taxes exigibles de toute nature des trois dernières années, d’une déclaration sur l’honneur du candidat certifiant il s’est acquitté de tous les impôts et taxes exigibles de toute nature des trois dernières années, d’une quittance confirmée par une attestation signée par le responsable de la Caisse des Dépôts et Consignations attestant du dépôt de la contribution aux frais d’impression des bulletins de vote d’un montant de 50 millions d’ariary (50.000.000), ainsi qu’une déclaration de probité portant engagement à respecter les dispositions en vigueur relatives au financement des campagnes électorales, notamment celles qui se rapportent à la transparence, à la lutte contre le blanchiment de capitaux et à la corruption.

Rakoto

 

Les commentaires sont fermées.