Flash
Préc Suiv

Paul RABARY: grand déballage sur le HVM

Paul RABARY: grand déballage sur le HVM

 

Malaise au sein du HVM. Les membres n’hésitent pas à tourner casaque quitte même à faire un grand déballage sur les mauvaises pratiques au sein de leur ancien parti.

A quelques jours de l’ouverture du dépôt des dossiers de candidature, le HVM affiche un certain silence, assourdissant pour les uns, déconcertant pour les autres alors que les membres quittent peu à peu le navire. Et encore, certains donnent le coup d’envoi d’un grand déballage sur le parti présidentiel.

L’ancien ministre de l’Education nationale, Paul Rabary, veut se refaire une virginité politique en décidant de mettre au grand jour toutes les mauvaises pratiques de son ancien parti. Visiblement son départ au sein du HVM rime avec déballage. Et, il n’a pas mâché ses mots. «Le HVM n’a aucune légitimité car le noyau de son bureau est composé de personnalités désignées», a-t-il indiqué hier à Antaninarenina.

Pour lui, le parti restera affaibli tant qu’il continuera à s’appuyer sur ces personnes. «Ils se disent être des élus comme les maires, les sénateurs et même les députés, semble-t-il, pourtant aucun des membres du bureau du parti n’a été élu», a justifié l’ex-ministre, lui-même ayant été nommé vice-SG par le parti.

Une situation insensée vu que ce sont «les personnes désignées qui commandent les personnes élues», a-t-il déploré. L’ancien ministre parle même de frustration au sein des parlementaires du HVM du fait que ces derniers doivent souvent «Faire des manigances à chaque fois qu’il y a un vote au Parlement».

«Comment expliquer que le président du groupe parlementaire HVM démissionne à chaque fois ?», s’est-il interrogé en laissant entendre qu’il y a une mauvaise gestion au sein du parti. Des transactions financières ne sont pas à écarter. Sans oublier le népotisme qui  règne au sein de cette formation politique et dans la haute sphère de l’Etat.

Politisation à outrance

Les mauvaises pratiques semblent ainsi exister au niveau de chaque ministère. Dans ce registre, le sociologue parle de «Politisation à outrance des ministères».

«J’ai accepté l’intégration de certaines personnes affiliées aux membres du HVM au sein de mon ministère parce qu’on me l’a demandé. Cependant, je n’ai jamais cotisé pour le HVM lorsque les ministres devaient le faire», s’est disculpé l’ex-ministre.

Il explique même que les employés du Men ont été réquisitionnés pour participer au grand meeting du HVM au Coliseum, mais Paul Rabary a précisé qu’aucun d’eux n’y était présent. «J’ai tout fait pour dépolitiser mon ministère», a-t-il déclaré.

L’ancien ministre explique ainsi qu’il a été lié à un engagement politique envers le chef de l’Etat lorsqu’il était encore ministre, raison pour laquelle il n’a pu quitter le parti bien qu’il ne soit pas un membre actif.

Dans tous les cas, sur les réseaux sociaux, les internautes estiment que cette explication ne semble pas tenir la route vu qu’il aurait pu quitter le parti lorsqu’il était encore ministre. Du côté du HVM, il s’agit tout simplement d’une trahison. Cette initiative pourrait être aussi un cinéma destiné à semer le trouble dans l’opinion publique.

En tout cas, bien qu’aucune déclaration officielle n’ait été effectuée, Paul Rabary n’écarte pas le fait d’être candidat à la présidentielle.

Tahina Navalona

 

Les commentaires sont fermées.