Flash
Préc Suiv

Démission de Paul RABARY: clash au sein du HVM

Démission de Paul RABARY: clash au sein du HVM

Comme il fallait s’y attendre, l’ex-ministre de l’Education nationale, Paul Rabary, a démissionné du parti HVM hier. Un membre de moins pour le parti présidentiel.

«Je tiens à vous informer de ma démission du Parti HVM», c’est ce qu’a annoncé l’ancien ministre de l’Education nationale, Paul Rabary sur sa page Facebook hier. Une décision prise peu de temps après la mise en place du nouveau gouvernement de Christian Ntsay. Cependant, le premier concerné a expliqué que le remaniement n’a rien à voir avec sa décision.

«Être membre d’un parti politique signifie avoir la même vision et le même objectif que le parti», a-t-il fait savoir dans une publication dans le journal Taratra qui paraîtra ce jour. Paul Rabary a ainsi indiqué que cela ne signifie pas qu’il a retourné sa veste étant donné qu’il n’a pas adhéré à une autre entité politique. «Cela marque le changement avec mes partisans», a-t-il précisé.

Bien qu’aucune confirmation n’ait été reçue jusqu’à ce jour, il semblerait que Paul Rabary serait en lice pour la prochaine course à la magistrature prévue le 7 novembre prochain. Cela pourrait alors être une des raisons de sa démission déposée hier auprès du parti. Il sera par conséquent l’un des concurrents du candidat du HVM bien que ce dernier ne se soit pas encore exprimé là-dessus.

Base fragile

Dans tous les cas, la situation actuelle témoigne de la fragilité de la base du HVM. En effet, Paul Rabary n’est pas le premier à quitter le navire. D’autres membres du parti ont également affiché leur intention de s’éloigner de celui-ci, bien qu’aucune annonce officielle n’a été effectuée. Cela, à l’instar de l’ancien ministre Narson Rafidimanana qui, contrairement à ses habitudes, n’évoque plus le nom du parti dans toutes ses activités. Il en est de même pour l’ancien ministre du Tourisme, Rolland Ratsiraka, qui essaie de s’écarter tout doucement du parti en mettant en avant son propre parti, le Malagasy tonga saina (MTS).

L’annonce de l’ancien chef du gouvernement est également attendu car il semblerait qu’il serait également pressenti candidat à la présidentielle. Du côté des parlementaires, le député Harijaona Randriarimalala, dit John Elite, a démissionné de son poste de président du groupement parlementaire présidentiel, déclarant avoir failli à sa mission.

Tahina Navalona

Les commentaires sont fermées.