Flash
Préc Suiv

Les tenors du HFI à Analakely: à quoi jouent les proches du HVM ?

Les tenors du  HFI à Analakely: à quoi jouent les proches du HVM ?

Alors que la tenue prochaine des élections devrait se faire dans un climat d’apaisement, les proches du régime choisissent toutefois d’autres voies. Leur objectif est simple : se maintenir coûte que coûte au pouvoir.

Comme ils l’ont annoncé dernièrement,  les ténors du mouvement « Hetsika fanorenana ifotony » (HFI) entendent organiser un mouvement populaire demain sur la Place du 13 mai à Analakely. Ses membres veulent tenir tête au gouvernement en voulant à tout prix organiser cette manifestation sans l’aval des autorités responsables, en brandissant la nécessité de réaliser la refondation nationale avant les élections. Cette fois-ci, le HFI s’est engouffré à travers le mouvement des syndicats et des transporteurs pour pouvoir amadouer l’opinion sur leur intention.

Se maintenir au pouvoir

Quid de leur véritable objectif ? Parlant de refondation, la question qui se pose est pour quelle raison l’équipe de Pety Rakotoniaina veut organiser une refondation à quelques mois de la tenue de l’échéance présidentielle ? Pourquoi ne pas se préparer pour les élections et exiger ensuite la tenue de cette fameuse refondation avec le nouveau président ? A en croire certaines informations, le HFI travaille à la solde de l’actuel régime. Une élue proche de Pety Rakotoniaiana avait d’ailleurs voté pour les fameux textes électoraux à l’Assemblée nationale.

L’opinion n’est pas dupe. Vouloir à tout prix reporter les élections est une autre stratégie pour pouvoir prolonger le mandat de l’actuel président qui sera le seul vainqueur. Une refondation que ce régime a complètement ignorée durant son mandat. Pourquoi envenimer la situation et créer une coalition avec des personnalités douteuses aujourd’hui, si ce n’est pour mettre en place une nouvelle Transition afin que le régime puisse se maintenir en place ?

En tout cas, la seule issue possible et rapide pour sortir la Nation de cette crise est la tenue d’élections libres et transparentes. D’ailleurs, le Premier ministre Christian Ntsay met tout en œuvre pour y arriver comme il l’avait promis lors de sa première rencontre avec la presse. Il a assaini la situation en créant une atmosphère apaisée en tenant différentes rencontres avec les syndicalistes notamment.

D’ailleurs, dans tout ce processus électoral, le chef du  gouvernement est soutenu par la communauté internationale ainsi que les grands partis politiques du pays.

Rakoto

Les commentaires sont fermées.