Flash
Préc Suiv

Le déchirement

Le déchirement

Le gouvernement et une frange des enseignants ont donc trouvé un compromis comme solution à la crise interne minant le secteur de l’éducation nationale. Sept points ont été gracieusement accordés par le chef du gouvernement pour que cesse la manifestation. Une bonne nouvelle pour les parents qui craignent pour l’avenir de leurs enfants. Après la signature de la fameuse convention, tous les enseignants doivent rejoindre leur poste, au plus tard dans les 72 heures.

Mais ce n’est pas encore le cas. Les avis sont partagés. Une partie des enseignants durcissent le ton et refusent la main tendue du gouvernement. Dans leur déclaration, ils ont manifesté leur mécontentement et prévoient de durcir leur manifestation. Le spectre d’une année blanche a été une fois encore brandi. Et ce ne seront pas les menaces d’affectation ou de renvoi qui les feront reculer pour atteindre leur objectif.

On suppose que le corps des enseignants est en pleine crise. Leur solidarité est totalement mise à rude épreuve. Le déchirement gagne du terrain. Et dans tout cela, les seules victimes sont les enfants et leur avenir.

NR.

Les commentaires sont fermées.