Flash
Préc Suiv

Antaninarenina: débat sur la laïcité et l’Etat de droit

L’association «Olona hasin’ ny tany» (OHT) a organisé hier à Antaninarenina un débat sur l’Etat de droit et la laïcité de l’Etat. Une question qui suscite de nombreuses opinions contradictoires et de vives réactions au niveau des politiciens et des citoyens, surtout à l’approche des élections.

L’OHT a remarqué ces derniers temps que les politiciens, notamment les potentiels candidats, se rapprochent des Eglises pour lancer une sorte  d’offensive de charme auprès des chrétiens.

«La laïcité de l’Etat est inscrite dans notre Constitution. C’est donc une loi qui mérite d’être respectée. Nous exigeons la séparation des pouvoirs entre l’Exécutif et le législatif et le judiciaire, tout comme le pouvoir de l’Etat et de l’Eglise», a fait savoir le coordonnateur de l’OHT, Emile Ratefinananahary.

Durant la rencontre, le magistrat Herilaza Imbiky a retracé la chronologie de cette laïcité depuis l’ère royale. Le débat a ensuite porté sur les avantages et les conséquences de l’implication des politiciens dans les affaires de l’Eglise et vice-versa.

Un autre membre de l’OHT, Hery Raharisaina, a été clair dans ses propos. «Madagascar est un Etat chrétien. Il ne faut pas l’oublier. On joue souvent avec les mots».

Par la même occasion, l’OHT a fait savoir que demander le report des élections n’est plus d’actualité. «La date a été fixée, il faut s’y préparer. Je trouve ridicule de parler de report surtout que cette élection est prévue dans la Constitution et étant donné que le président est en fin de mandat», a conclu un membre de ce groupe.

Nadia

Les commentaires sont fermées.