Flash
Préc Suiv

Lanterne pub: une arnaque selon la Ftar

Lanterne pub: une arnaque selon la Ftar

Des propriétaires de taxi qui porte une lanterne publicitaire affirment n’avoir reçu le moindre sou jusqu’ici, lors d’un point de presse donné hier, au siège de l’Association des taxis exerçant à Antananarivo-ville (FTAR), sis à Ankazomanga. Selon leurs témoignages, 10.000 ariary seulement ont été la somme perçue par certains d’entre eux, si les autres n’ont encore rien obtenu. Or, selon le deal effectué entre la société distributrice et les propriétaires de taxis, ces derniers devraient percevoir, tous les quatre mois, la somme de 30.000 ariary en contrepartie du port de ces lanternes, que le contrat soit renouvelé ou pas. La Ftar, qui était toujours contre le port de ces genres de lanterne qu’elle qualifie d’arnaque, invite ainsi les taxis à se détourner désormais de ce genre de publicité.

Poursuite de l’opération taxi clandestin

La Ftar, en collaboration avec la police nationale, poursuit son «Opération taxi clandestin» qui est actuellement à sa sixième édition. «Nous avons décidé d’enclencher cette nouvelle édition, suite au déferlement des plaintes déposées au sein de la Ftar», a indiqué la présidente de l’association, Clémence Raharinirina. Et de préciser qu’une cinquantaine de taxis ont été pris en flagrant délit depuis le début de l’opération en 2017. La plupart ont utilisé de fausses licences, bien qu’ils aient respecté la couleur beige crème. Selon la Ftar, l’opération va encore se poursuivre et en cas de flagrant délit, l’affaire pourrait être portée au tribunal, en sus des contraventions délivrées par la police.

Sera R.

 

Les commentaires sont fermées.