Flash
Préc Suiv

Candidature a la presidentielle: le HVM dans la tourmente

Candidature a la presidentielle: le HVM dans la tourmente

A quelques jours de l’ouverture du dépôt des dossiers de candidature à la présidentielle, le parti HVM semble trouver quelques difficultés à se prononcer sur son candidat.

Le dépôt de candidature pour la présidentielle sera ouvert à partir du 1er août prochain, soit dans près de dix jours et sera clôturé le 21 août. Alors que certains candidats se sont déjà prononcés sur leur intention de participer à la course à la magistrature suprême, d’autres prennent leur temps ou peinent à se décider. C’est le cas du parti « Hery vaovao ho an’i Madagasikara » (HVM). Jusqu’à ce jour, aucune déclaration n’a été entendue quant à celui ou celle qui sera le porte-fanion de cette formation à la prochaine présidentielle. Et pour cause, le parti peine à trouver le candidat idéal. Cependant, de grandes déclarations seraient attendues  lors des assises nationales du HVM qui se tiendront à Antsiranana les 10 et 11 août prochains.

En effet, la candidature du chef de l’Etat à sa propre succession n’est pas encore sûre. Ces temps-ci, il semblerait que certains membres de son parti ne souhaiteraient pas sa candidature du fait que sa cote de popularité a tendance à la baisse.

Pas de personnalités crédibles

D’autre part, certains candidats semblent déjà faire surface au sein de la formation sans pour autant réussir à convaincre. C’est le cas de l’ancien Premier ministre Olivier Mahafaly Solonandrasana et de l’ancien ministre de l’Education nationale, Paul Rabary, sauf qu’aucun des deux personnalités n’ont brillé dans leur ancienne fonction respective. Pour ne citer que les diverses affaires concernant l’ancien chef du gouvernement, dont l’affaire Claudine Razaimamonjy comme quoi des subventions douteuses ont été allouées dans plusieurs communes de Fianarantsoa à travers elle, ou encore l’affaire de passeports et de cartes grises biométriques. Sans oublier l’affaire d’un vol de 800.000.000 d’ariary à son domicile au moment où il était encore à Mahazoarivo et dont l’origine reste encore inconnue jusqu’ ici. Quant à l’ancien ministre de l’Education nationale, Paul Rabary, il est encore lié aux problèmes non résolus des enseignants. Ces derniers continuent actuellement de faire la grève car le ministre de tutelle n’arrive pas à leur donner de réponse favorable. D’ailleurs, l’ancien ministre de l’Education nationale a toujours fait cavalier seul au sein du parti HVM en préférant faire sa propre publicité au détriment de cette formation.

Le HVM, un géant au pied d’argile, se trouve ainsi tourmenté malgré que le parti ait indiqué s’être préparé à cette élection depuis longtemps. Comme toutes les autres formations politiques présidentielles avant lui, la fin du règne du parti approche à grand pas. D’où l’entrée en jeu des partisans de la refondation, ces derniers temps, dans l’objectif de reporter les élections. Ces derniers avancent qu’on doit d’abord régler les affaires à la base à commencer aux chefs de fokontany avant de procéder à

l’élection présidentielle. Un processus qui nécessite du temps… Le HVM pourrait ainsi gagner plus de temps dans sa décision de présenter un candidat. Sauf que tout le monde n’est pas dupe.

Rakoto

Les commentaires sont fermées.