Flash
Préc Suiv

Régime HVM: opération de charme tardive ?

Régime HVM: opération de charme tardive ?

Ces derniers temps, le régime HVM multiplie ses déplacements, avec une série d’inaugurations de projets financés par des partenaires internationaux. Une opération de rattrapage à quelques mois de sa fin de règne.

Le régime HVM est-il en train de sonder l’opinion ? Cela y ressemble en tout cas. Depuis  quelques jours, le Chef de l’Etat tente en effet d’accaparer le terrain médiatique, signe manifeste qu’il est encore aux manettes. Reléguant au second plan les ministres qui l’accompagnent comme simples figurants, le locataire d’Iavoloha inaugure des infrastructures, pourtant financés par les partenaires internationaux comme le Japon, la France, l’Agence Française de développement (AFD) ou  encore l’Union européenne. D’autres projets, en cours de construction, font aussi l’objet de médiatisation présidentielle à l’heure actuelle.

A cela s’ajoute la présence du président de la République dans des cérémonies confessionnelles, ces jours-ci. De Rome, où le nouveau Cardinal a été officiellement installé, à sa première messe à Toamasina, dimanche dernier, en passant par Ivato ou encore à la réception organisée par la Nonciature apostolique, le Chef de l’Etat n’a pas lâché d’une semelle le numéro un de l’église catholique, Désiré Tsarahazana.

Sondage

D’aucuns y voient en tout cas dans cette démarche un sondage qui vise à connaître et par extension,  à rehausser la popularité du Chef de l’Etat qui se trouve en baisse depuis le début de l’année, suite à l’adoption des textes électoraux controversés. Tout porte à croire que l’actuel locataire d’Iavoloha veut absolument se porter candidat à la présidentielle bien que,  dans son propre camp, d’autres personnalités essayaient d’émerger du lot.

Quoi qu’il en soit, même si le Chef de l’Etat est en précampagne, il n’a plus que quelques semaines pour se décider s’il veut encore se présenter à la présidentielle de 2018. Et l’on se demande si encore une fois, le régime est en train d’utiliser les moyens de l’Etat rédorer son blason.

Certes, le numéro un de la Haute cour constitutionnelle (HCC) avait déjà souligné qu’il est difficile de réglementer les campagnes avant la lettre, mais l’usage des prérogatives de l’Etat est banni par la loi. A ce titre, les ténors du régime HVM doivent se décider rapidement par rapport à leur candidature.

 Quant à la réussite de cette opération de charme, cela reste encore à voir. Car le régime avait disposé de cinq années pour tenir ses promesses qui, au fil des années, se sont transformées en déception. A ce titre, les gesticulations de dernière minute pourraient ne pas avoir de conséquences auprès de l’opinion.

Rakoto

Les commentaires sont fermées.