Flash
Préc Suiv

Précampagne: la HCC n’a aucune objection

Précampagne: la HCC n’a aucune objection

La Haute cour constitutionnelle (HCC) a mis les points sur les i. Non seulement la précampagne n’est pas interdite par la loi, mais elle semble également être un passage obligé pour tout parti politique.

Des critiques se sont fait entendre ces derniers temps concernant la période de précampagne. Des politiques sont même pointés du doigt, sauf qu’au final, à entendre la déclaration du président de la HCC, Jean-Eric Rakotoarisoa, hier à Anosy en marge de l’ « Atelier d’appropriation du nouvel encadrement juridique du processus électoral », cette pratique est courante dans des pays régis par un processus électoral démocratique et ne doit pas faire l’objet d’aucune poursuite.

« La précampagne débute même une fois les élections terminées et tout parti politique digne de ce nom devrait déjà s’y prépare », a clarifié Jean-Eric Rakotoarisoa.

Une précision qui devrait clore tout débat autour de la précampagne. « Tout parti politique se doit de labourer le terrain comme on dit », a souligné le numéro un de la HCC. Pour lui, il n’est pas logique qu’un parti ne puisse pas faire connaitre son projet à la population.

Jean-Eric Rakotoarisoa précise qu’il est alors difficile de limiter la période de précampagne contrairement à la campagne électorale qui pourrait réellement faire l’objet

de dispositions particulières.

« La période de campagne électorale pourra être prolongée à six mois si cela est nécessaire », a-t-il fait savoir.

Disqualification

Pour la HCC, le plus important reste la tenue d’élections transparentes non seulement en vue de la présidentielle mais également de toutes les élections à venir. Il appelle ainsi tous les candidats à se tenir prêts, sur tous les plans, afin d’éviter toute disqualification.

« Veillez à ce que tous les dossiers soient complets pour éviter les mauvaises surprises », a lancé le patron de la HCC, en soulignant que les dossiers devraient être déposés bien avant le délai imparti, afin de mieux les rectifier si besoin.

A noter que le dépôt des dossiers de candidature débutera le 1e août et sera clôturé le 21 août. La publication officielle de la liste des candidats se tiendra le 26 août.

Conditions

Cependant, quelques conditions seront à respecter pour être éligible. Hormis les dispositions générales, comme la présentation du bulletin n°3 pour s’assurer que les candidats n’ont aucun antécédent judiciaire, la HCC requiert également la démission du candidat, si celui-ci occupe de hautes fonctions ou encore une autorisation de ne pas travailler dans le cas où celui-ci travaillerait au sein des collectivités.

Toutefois, la HCC tient à préciser que tout candidat qui fait des déclarations publiques susceptibles de jeter le discrédit sur l’Administration électorale ou les institutions judiciaires ou d’exercer une pression sur elles, sera également disqualifié.

Tahina Navalona

 

Les commentaires sont fermées.