Flash
Préc Suiv

Consensus syndical

Consensus syndical

Le parfum de la présidentielle se fait de plus en plus insistant. A part quelques réticents insignifiants qui ont encore des idées abracadabrantes derrière la tête, les politiques, la société civile, la population mettent maintenant dans leur ligne de mire le scrutin présidentiel.

Désormais, la bataille politique inachevée sur le parvis de l’hôtel de ville fera certainement rage dans les urnes. La déchéance du président de la République au sens propre tant réclamée et attendue n’a pas eu l’effet escompté. La Haute cour constitutionnelle en a décidé autrement. Et visiblement, les opposants n’en font plus toute une histoire en se focalisant sérieusement sur les élections.

Côté préparatif, la Ceni met déjà la main à la pâte et sensibilise dans ce sens les lecteurs et les citoyens à accomplir leur devoir envers la nation. Par rapport à la présidentielle de 2013, celle de 2018 est exceptionnel du fait que le ni…ni tant souhaité par le HVM fait maintenant place à un processus inclusif.

Après quatre années de croix et de bannière, il n’y a rien de mieux que de se rendre aux urnes pour changer d’une manière démocratique et aux yeux du monde entier le cours de l’histoire. Sauf que pour le moment, le mouvement syndical joue le contraste. Apparemment, cette bataille- là est loin de sa fin et risque fort de gagner en ampleur.

En fait, les syndicats qui avec conviction, ont rejoint la manifestation politique sur la place du 13 mai, se sentent lésés et laissés-pour-compte. Car par rapport aux revendications politiques, les revendications  syndicales sont snobées  par le régime. Et pour les syndicats, leurs requêtes ne doivent pas être conditionnées par un consensus.

JR.

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique