Flash
Préc Suiv

Soumis au système de parrainage: les candidats indépendants en difficulté

Soumis au système de parrainage: les candidats indépendants  en difficulté

Sans conteste, les indépendants souhaitant se présenter à la prochaine présidentielle et même aux législatifs, font face à un dilemme.

Si la procédure reste classique pour les candidats issus des partis politiques, les indépendants se retrouvent en difficulté car à travers ce système de parrainage, ils ont obligé de récolter 150 signatures des élus dans les quatre coins de l’île.

En effet, le système de parrainage a été réintégré dans les nouveaux textes électoraux bien que les députés s’y soient formellement opposés.

L’article 7 de la loi n°2018-009 relative à l’élection présidentielle stipule que, «Toute candidature à l’élection présidentielle doit être investie par un parti politique légalement constitué ou par une coalition de partis politiques légalement constituée, ou parrainée par une liste de cent cinquante (150) élus membres du Sénat, de l’Assemblée nationale, des conseils communaux, municipaux, régionaux et provinciaux, maires, chefs de Région et chefs de province provenant au moins de trois provinces».

Marge de manœuvre limitée

Et vu que seuls les parlementaires et les maires ainsi que certains conseillers sont élus, cela limiterait la liste des personnages pouvant parrainer un candidat.

De plus, l’alinéa 3 de l’article précise que, «Tout parti politique ou coalition de partis politiques ne peut investir plus d’une candidature, sous peine de nullité des candidatures concernées. Il en est de même des parrainages des élus au bénéfice d’un candidat indépendant».

Il semblerait alors que ce système serait destiné à réduire le nombre de candidature indépendante, malgré la réticence des députés sur ce sujet. Lors de la présentation des textes à l’Assemblée nationale, les élus ont en effet supprimé cet article des travaux de commissions mais a été remis en l’état après le forcing dans l’adoption des textes par la suite.

En effet, le parrainage figure parmi les dossiers à fournir auprès de la Haute cour constitutionnelle (HCC) pour la candidature à la magistrature suprême. Jusqu’ici, les candidats officiels sont tous issus de partis politiques, à l’exception du chanteur Dama qui a été présenté par une association et par conséquent, ne présente aucune couleur politique.

Tahina Navalona

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique