Flash
Préc Suiv

Financement des élections: la Ceni rassure

Financement des élections:  la Ceni rassure

 Alors que les questions sur le financement des élections restent d’actualité, la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) se veut rassurante. Cette dernière pense pouvoir réunir les fonds nécessaires avant la tenue des élections.

«Cela ne sera pas un problème au niveau du gouvernement étant donné qu’il s’agira d’un processus technique», a indiqué le vice-président de la Ceni, Thierry Rakotonarivo, joint au téléphone hier. Bien que le budget manquant ne soit pas intégré dans la Loi de finances rectificative (LFR) récemment adoptée, la Ceni a rassuré que le gouvernement est en mesure de le combler. Le problème réside alors au niveau de la Communauté internationale, à travers le projet «Soutien au cycle électoral à Madagascar (Sacem)». Thierry Rakotonarivo précise ainsi que les discussions sont en cours. La signature de la convention relative à la contribution de l’Union Européenne dans le basketfound du projet Sacem se tiendra d’ailleurs demain au siège de l’organe à Nanisana. L’occasion pour les deux parties de renforcer leur collaboration. «Dans tous les cas,  l’Etat pourra toujours combler le vide dans le cas où les partenaires techniques et financiers ne parviennent pas à réunir les fonds nécessaires», a souligné le vice-président de la Ceni.

Quoi qu’il en soit, les dates ont déjà été proclamées officiellement. La Ceni a ainsi déposé une lettre auprès de la Haute cour constitutionnelle (HCC) concernant la date du deuxième tour des élections. En effet, la HCC dans son article 8 de sa décision du 25 mai dernier précise que «Le Gouvernement de consensus mis en place arrête avec la Ceni, l’organisation d’une élection anticipée durant la saison sèche au cours de cette année 2018 mais sous réserve des possibilités techniques, matérielles et financières réelles assurant des élections libres, honnêtes et transparentes». «S’il y a un second tour, il est nécessaire de demander à la HCC si la date du 19 décembre conviendrait ou non», a fait savoir Thierry Rakotonarivo. En effet, cette date ne correspond plus à la saison sèche recommandée par la HCC.

Tahina Navalona

Les commentaires sont fermées.