Flash
Préc Suiv

Vote de pluie

Vote de pluie

Compte tenu de la pression croissante de l’urgence à tous les niveaux, leitmotiv suffisant pour accélérer comme il se doit  la cadence, le Gouvernement se hasarde encore à rétrograder. Le calendrier électoral, récemment officialisé, a de quoi laissé perplexe et inquiète sérieusement la population et surtout, les politiques. Un faux-semblant d’anticipation qui risque fort de ne pas garantir une élection libre, transparente et crédible.

S’il y a une leçon à retenir des mauvaises expériences vécues durant tous les scrutins présidentiels, qui se sont succédé dans le pays, faussant dans ce sens les donnes, c’est que, la pluie et le vote ne se conjuguent pas…surtout à Madagascar.

 Sur la pratique même, sauf si des gros moyens, comme des hélicoptères, sont déployés pour non seulement effectuer des contrôles et des observations, mais également pour récolter en un temps record les bulletins et les procès- verbaux des milliers de bureaux de vote éparpillés dans des régions éloignées, organiser une élection présidentielle, loin des fraudes et de toutes sortes d’anomalies au beau milieu d’une saison des pluies et des cyclones relèvera d’un véritable exploit inédit. L’histoire retiendra que…

La saison sèche, donnant parfaitement le sens au terme anticipation dans la décision prononcée par la Haute cour constitutionnelle, a été rejetée. Peut-être que les juges constitutionnels ont été informés des dates électorales bien avant l’annonce du Premier ministre, mais du côté de l’opinion publique et des politiques, ce n’est pas très rassurant.

Sans conteste, qu’importe la pluie et le mauvais temps, tenir le premier tour en octobre et le second en décembre est une bouffée d’oxygène pour le HVM et même le Tim. L’un, en mal de popularité et au bout du rouleau, a besoin de plus de temps pour se faire face. Et vu que le parti est au pouvoir et contrôle encore toutes les institutions étatiques au niveau des régions, ce terrain glissant semble être même un avantage pour le HVM. L’autre préfère voir,  avant toutes les hostilités, ses activités suspendues durant assez longtemps,  reprendre. L’argent est le nerf de la guerre. Vive la pluie !

JR.

Les commentaires sont fermées.