Flash
Préc Suiv

Compte (s) à rebours

Compte (s)  à rebours

Le Premier ministre Christian Ntsay n’a pas vraiment remis à l’heure les pendules des élections anticipées. Il a pris date en pleine saison des pluies car c’est dans quatre mois, plus précisément le 25 octobre, que les Malgaches se rendront aux urnes pour élire leur président de la République. Et si deuxième tour il y a, les électeurs seront de nouveau appelés aux urnes le 19 décembre.

Anticiper au sens propre du terme l’élection suscite avant tout la confiance de la population et les citoyens qui attendent ce rendez-vous depuis des années et qui, à un moment donné, a failli être décalé, voire même renvoyé aux calendres grecques. Le délai de quatre mois ne répond pas réellement aux attentes des votants, y compris les politiques, c’est loin de l’anticipation escomptée.

Malgré tout, le compte à rebours est pour de bon enclenché, à part les élections, la démission du président de la République fait également partie du processus électoral. En fait, ce calendrier électoral tire un trait au régime HVM qui, sous cette optique, arrivera bientôt à l’échéance.

Gagner du temps par des faux-fuyants n’est plus de mise. Le temps de se soumettre au verdict du peuple se profile dorénavant à l’horizon. Et il n’y a plus d’autre issue possible, celle de trouver par tous les moyens une échappatoire pour mettre en veille les élections, le temps que cela dure. La hantise des urnes, le HVM devrait inéluctablement y faire face sur le même pied d’égalité que les autres partis en lice.

D’après le décompte, conformément à la Constitution, Hery Rajaonarimampianina déposera sa démission 60 jours avant le premier tour, c’est-à-dire le 7 septembre. Le temps restant du président de la République au pouvoir est de deux mois et quelques jours s’il se porte bien évidemment candidat à l’élection.

Andry R.

Les commentaires sont fermées.