Flash
Préc Suiv

Du balai !

Du balai !

Autant dire que tout le monde est passé par là. Et de surcroît, pas n’importe lesquels…dans leur domaine de prédilection. C’est pourquoi, ils étaient appelés à endosser cette lourde mais noble responsabilité de faire régner la loi, rien que la loi, dans un pays très mal classé en matière d’indice de la perception de la corruption et où la justice populaire est monnaie courante.

Avant le Garde des sceaux actuel, une pléthore de ministres s’est déjà relayée à Anosy. Noëline Ramanantenasoa, Charles Andriamiseza et Elise  Alexandrine Rasolo ont tous fait de leurs priorités l’application effective de l’Etat de droit. Le seul moyen de rétablir la confiance entre les citoyens et la justice et par ricochet, l’Etat. Et là où on en est, nul besoin de tirer un bilan.

L’un après l’autre, pris dans un engrenage politique, ils  ont défrayé la chronique dans des dossiers brûlants, tels que les affaires Claudine Razaimamonjy et Houcine Arfa qui ont ébranlé même la République. Une entorse à la justice qui a pis encore incité la méfiance de la population envers même le régime, accusé de tirer les ficelles. Faiseurs de loi, honnis de la population, nul n’est en fait irremplaçable, surtout dans une conjoncture au bord de l’explosion.

La justice bafouée ou du moins ce qu’il en reste, nécessite un rétablissement loin d’une pilule politique. Une indépendance et une impartialité loin de la corruption que la nouvelle ministre, Noro Vololona Harimisa, connue par sa rigueur et son charisme, en fait son cheval de bataille.  Même la perplexité des citoyens a besoin d’un apaisement, en commençant par changer radicalement le visage de la justice.

En un mot, ce grand limogeage à la pelle, afin de mieux assainir la Justice, arrive à point nommé. Vololona Harimisa a fait le ménage et la suite reste à venir.

Andry R

 

Les commentaires sont fermées.