Flash
Préc Suiv

Lu ailleurs

Madagascar: l’étonnante interview d’Hery R. dans Jeune Afrique

Une semaine après la parution de l’article de Jeune Afrique sur le parfum de fin de règne flottant au Palais d’Iavoloha d’Antananarivo, le président de la République malgache Hery R. a répondu aux questions de l’hebdomadaire sur l’actualité politique. Dans un surprenant exercice de réécriture des faits, il n’a pas hésité à manier la langue de bois et faire preuve de mauvaise foi…Analyse.

Concernant la stabilité des institutions à Madagascar

Hery R. : «Ce qui ne me surprend plus, c’est de voir le chemin qu’il nous reste à parcourir pour créer des institutions stables et des règles démocratiques acceptées de tous.»

La Constitution malgache est claire, les textes sont limpides et les règles démocratiques ont été posées dès 2014 avec l’organisation d’une élection présidentielle libre et juste. Depuis, c’est bien le Président Hery qui affaiblit les institutions et règles démocratiques, via : le refus de nommer un Premier ministre issu des bancs du parti majoritaire à l’Assemblée – le Mapar -, ce qui a conduit au blocage de la chambre basse et a laissé Madagascar sans Premier ministre pendant quatre mois… ; des interventions constantes de l’exécutif dans les décisions de justice ayant conduit les magistrats à manifester pendant plusieurs mois en 2017 (cf. affaire Razaimamonjy) ; les divers abus de pouvoir, la corruption, l’absence d’Etat et d’Etat de droit qui minent notre pays.

Concernant la désignation du Premier ministre Christian Ntsay

Hery R. : «C’est un signal fort envoyé à la population, pour lui signifier notre volonté de sortir le pays des querelles partisanes qui le plombent depuis des décennies»

Le Président a tenté de bloquer le pays en refusant de nommer l’une des trois personnalités présentées par le Mapar conformément à la décision de la HCC. Le Mapar a alors accepté de proposer une 4e personnalité, en l’occurrence Christian Ntsay. Andry Rajoelina, leader du Mapar, a su privilégier l’intérêt supérieur de la nation et s’est placé aux dessus des querelles partisanes en présentant Christian Ntsay, un expert international sans étiquette politique.

 Concernant la victoire d’Hery Rajaonarimampianina en 2013

Hery R : «l’opposition n’a toujours pas digéré ma victoire de 2013»

Le président Hery R. était le ministre des Finances d’Andry Rajoelina qui a non seulement proposé Hery R. comme son successeur mais a aussi  fait campagne pour lui. Dire que l’opposition n’a pas digéré sa victoire est un non-sens.

 Concernant l’action du Président Hery R. à la tête de Madagascar

Hery R. : «pendant que je m’attèle à la reconstruction politique, économique et social du pays, d’autres préfèrent s’évertuer à me déstabiliser»

Depuis le début de son mandat, il y a quatre ans, Madagascar a gravement régressé en matière de respect de l’Etat de droit et sur le volet économique. Le niveau de corruption a explosé sous le régime d’Hery R., comme le souligne Transparency International en 2018.

Avant le début de son mandat, en 2013, le PIB par habitant était de $ 461 et en 2016, il a atteint son niveau historique le plus bas avec $401 par habitant (source Banque mondiale)

Autrement dit : le pays n’a jamais été aussi pauvre que sous le Président Hery R.

 Concernant les manifestations du 21 avril

Hery R. : «la démarche était clairement anticonstitutionnelle»

Ce sont précisément les lois électorales contre lesquelles les Malgaches ont manifesté qui étaient anticonstitutionnelles. Ces lois sont passées en force à l’Assemblée nationale dans un lourd climat de corruption. Elles favorisaient le régime en place et condamnaient Madagascar à un scrutin illégal. La décision de la Haute Cour Constitutionnelle a confirmé ce caractère antidémocratique.

Conformément aux mentions légales des partis politiques reconnues par la loi, les députés ont le droit – et même le devoir – de faire un état des lieux de la situation et de leurs travaux parlementaires à la population. Si le Président Hery est visiblement déconnecté de la population, ce n’est heureusement pas le cas des députés de l’opposition.

 Concernant les 2 morts lors des manifestations du 21 avril 

Hery R. «les forces armées n’ont joué que leur rôle dans cette histoire »

Le Président Hery semble nier l’implication des forces armées, et donc la responsabilité du gouvernement, dans les deux morts (minimum) du 21 avril. Pourtant, les forces armées ont bien tiré à balles réelles sur une population non armée, comme en attestent tous les témoins et plusieurs vidéos qui circulent sur Internet.

Concernant la situation du pays

Hery R. «On ne peut pas, en quelques jours, redresser un pays marqué par 55 années de crises cycliques»

 Le mandat du Président Hery R. a débuté en janvier 2014. Cela fait donc quatre ans qu’il officie en tant que président de la République et non «quelques jours»…  Dans l’intervalle, Madagascar a été déclassé économiquement et la pauvreté a atteint des niveaux inégalés dans l’histoire du pays. Un épisode de peste a également frappé le pays en 2017 et la déliquescence de l’Etat a fait apparaitre de nombreuses zones de non-droit sur le territoire, caractérisées par des trafics en tous genres. Aujourd’hui, le pays figure parmi les plus pauvres au monde, ce qui n’était pas le cas il y a encore quelques années.

Hery R. a aussi laissé se développer des mouvements extrémistes radicaux, notamment salafistes, sur le territoire malgache. Plusieurs observateurs ont noté ce phénomène inquiétant,  apparu sous le mandat de Hery.

 Concernant le rôle d’Andry Rajoelina et de Marc Ravalomanana dans la crise actuelle

 Hery R. «Ils en sont les principaux acteurs» «les Malgaches sont lassés par leur guerre d’egos entre les dirigeants»

 C’est le Président Hery R. qui est le premier responsable de la crise politique actuelle en essayant de passer en forces des lois antidémocratiques dans un contexte de corruption larvé à l’Assemblée nationale. Ces lois anticonstitutionnelles ont provoqué l’indignation générale et des manifestations pour dénoncer les basses manœuvres du régime. Ces manifestations se sont ensuite généralisées en vaste mouvement de contestation de la mauvaise gouvernance politique et économique du régime actuel.

 En dépit de leurs divergences historiques, Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana se sont unis pour dénoncer les dérives anti-démocratiques flagrantes du régime et déplorer les morts suite aux répressions policières du 21 avril. Ils ont donc plutôt su mettre leurs egos de côté, dépasser leurs divisions au profit de l’intérêt supérieur de la nation.

 Andry Rajoelina a aussi montré qu’il était avant tout guidé par le développement de son pays en fondant l’ «Initiative pour l’Emergence de Madagascar», qui a pour objet de penser des solutions concrètes pour le développement de Madagascar et met en avant des personnalités malgaches et internationales.

 Andry Rajoelina a aussi nommé un Premier ministre non partisan et a accepté le nouveau gouvernement malgré la reconduite de ministres décriés par la population et le non respect par le régime de toutes les clauses de l’avis de la HCC.

Concernant le bilan du Président Hery R.

Hery R. «J’ai renforcé les institutions et renoué avec les bailleurs de fonds, ce qui était la condition impérative pour voir revenir les investisseurs»

 De quels bailleurs de fonds parlent le Président ?

Malgré les promesses formulées lors de la conférence des bailleurs de fond pour Madagascar à Paris en décembre 2016, où une aide financière de près de 10 milliards d’euros a été annoncée, les bailleurs n’ont finalement prêté que 800 millions environ, en raison de la mauvaise gouvernance politique et économique qui a plombé le développement du pays sous le régime du Président Hery R. Le signe qu’ils n’accordent aucune confiance à sa gestion.

 De quels investisseurs parle le président Hery R. ?

L’indice «Doing Business» de la Banque mondiale sur l’environnement des affaires place le pays parmi les pays les moins attractifs pour les investisseurs, notamment du fait du niveau élevé de corruption et de la fragilité institutionnelle. Autrement dit aucun investisseur ne veut prendre le risque de venir à Madagascar sous le régime HVM car le pays est classé 162e sur 170. La place de Madagascar a chuté sous le régime de Hery.

La Coface dresse également un état des lieux alarmant de la situation économique du pays en considérant qu’il est le 3e pays le plus risqué au monde pour les investisseurs.

Hery R. : «Nous avons remis plus d’un million d’enfants dans le système scolaire. Nous avons mis l’agriculture, l’énergie et les infrastructures au cœur nos préoccupations en construisant des routes, des ports et un nouvel aéroport»

 De quels enfants parlent-ils ?

Sous le régime du président Hery R., les enfants ne vont malheureusement pas à l’école mais sont victimes de l’insécurité et de trafics en tous genres, à l’instar du réseau découvert entre Madagascar et Mayotte en 2016. Certains vont dans des écoles où c’est l’islamisme radical qui est enseigné ; d’autres sont kidnappés sur leur chemin vers l’école.

 Où sont ces routes ?

Depuis 2014, le système routier n’a cessé de se dégrader et le pays perd chaque année de nombreux km de routes goudronnées en raison du manque d’entretien et de la mauvaise gestion.

Un nouvel aéroport imaginaire…

Jusqu’à ce jour, la seule trace du nouvel aéroport évoqué par le Président se trouve sur les affiches publicitaires annonçant sa construction depuis quelques mois… Rien de construit.

Hery R. «les fondamentaux sont là et je souhaite encore les renforcer comme je l’ai exposé dans mon plan de croissance 2030»

Les Malgaches doivent lutter quotidiennement pour leur survie

Le pays accumule un grave retard de développement et est aujourd’hui le 5e pays le plus pauvre au monde. Il parle de 2030 ; est-ce à dire qu’il doit ou compte rester accroché au pouvoir jusque là ? 

En somme, pour n’importe quel connaisseur avisé de ce pays magnifique qu’est Madagascar, cette interview est un tissu de mensonges. Le Président semble totalement déconnecté des réalités de son pays. Sur place, ces récits imaginaires ont peu de poids face à la réalité de l’inaction économique et sociale.

Par Guillaume Lafargue

(Source :https://blogs. mediapart.fr/guillaume-lafargue/blog/190618/madagascar-letonnant-interview-d-hery-rajaonarimampianina-dans-jeune-afrique)

Les commentaires sont fermées.