Flash
Préc Suiv

Une alliance peut en cacher une autre

Une alliance peut en cacher  une autre

Ainsi soit-il ! L’adoption du projet de la Loi de finances rectificative a été ajournée à une date ultérieure. L’initiative vient des députés indépendants pro régime et a été appuyée par ceux de l’opposition.

Et quel étonnement pour l’assistance, en voyant des députés ennemis, quelques jours auparavant, devenant pour la circonstance des alliés. Par ouï-dire, des députés indépendants auraient même demandé à rencontrer les membres de la cellule de coordination des élus pour le changement. Et la formation du nouveau gouvernement en serait la principale raison. En fait, bon nombre d’entre eux ont été déçus de la décision du président de la République par rapport aux ministres HVM nommés.

Du coup, plus d’un se demande si ce rapprochement à Tsimbazaza ne serait alors que les prémisses d’une éventuelle alliance entre deux clans opposés.

Si cette alliance s’avère confirmée, le siège du chef de l’Etat ne tiendra plus qu’à un fil. Il n’est plus à démontrer qu’aucun élu sous les couleurs ne siège au sein de la Chambre basse. Certes, son groupe parlementaire existe, mais ce ne sont que des membres à titre honoraire, provisoire, qui n’ont aucun engagement envers le chef de l’Etat.

A vrai dire, en tant qu’indépendants, ils sont libres de choisir le camp qui leur convient selon leur propre conviction. Déjà, un député a montré la voie et d’autres sont sur le point de suivre sa route.

Pour pouvoir conforter sa place et préserver le peu de pouvoir qu’il a en mains, le président de la République n’a aucune solution que de jouer sa dernière carte. Revenir sur sa décision et revoir la composition du Gouvernement.

NR

 

Les commentaires sont fermées.