Flash
Préc Suiv

MJS : le nouveau ministre manque de repères

MJS :  le nouveau ministre manque de repères

Rien de nouveau à l’horizon ! Le nouveau ministre de la Jeunesse et des sports, Eugène Faratiana Tsihoara, joue la carte de la continuité. Tel est son message lors de la passation de service entre lui et l’ancien locataire de la Place Goulette, Jean Anicet Andriamosarisoa, hier.

Le reste, c’est du discours politiquement correct, mettant en scène tous les acteurs de sa nomination, du chef de l’Etat aux parlementaires, en passant par le nouveau Premier ministre. Alors que les acteurs du sport attendaient les grandes lignes de sa politique.

Une situation qui accroit un peu plus le doute sur sa capacité à faire mieux que son prédécesseur. Mal vu de par son absence dans le milieu du sport, le temps viendra pour lui de mettre les choses au clair avant qu’il ne soit trop tard.

Tôt ou tard, la mise à jour des dossiers chauds du moment sera inévitable et sera suivie de près. Parmi lesquels figure la politique nationale du sport que son prédécesseur lui a laissée, en guise de «vary mangatsiaka».

Plus urgente est la gestion de la préparation des Jeux africains de la jeunesse. A lui de montrer ses crocs face au Comité olympique malgache (Com), faute de quoi, son mandat ressemblera à celui du ministre sortant.

Naisa

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique