Flash
Préc Suiv

Mort-né

Mort-né

Mahazoarivo a pu enfin accoucher de son bébé dans les délais impartis mais en faisant usage du tristement célèbre forceps.

La santé de l’enfant reste précaire à cause de l’accueil que lui a reservé certains départements ministériels adeptes du changement radical. L’héritage génétique que lui ont imposé ses parents risque de le rendre indésirable pour compliquer un  peu plus d’ailleurs sa viabilité sociale dès sa naissance. La présence de cellules jugées défectueuses dans le corps du nouveau-né est actuellement dénoncée par le personnel soignant ayant permis sa conception. La non-obtempération aux instructions strictes dispensées par les responsables risque de générer des malformations irreversibles sur cet enfant, objet des attentes de toute la nation, selon eux. Comme mesures prophylactiques, les médecins de la Place du 13 mai promettent l’intensification des pressions donc pour remettre de l’ordre dans ce chamboulement de la théorie de la conception qu’ils ont sorti de leur chapeau pour sauver tout un peuple.

Ce non-respect de la prescription médicale par le greffage d’organes malades dans ce bébé naissant est un pied de nez à ceux qui ont sué sang et eau pour l’assainir, d’après les adeptes du changement radical qui menacent actuellement d’amputer au mieux le membre gangréné plutôt que de vouer à néant leur créature. Si le cas se présente, et le pire semble inévitable à ce qu’il paraît, Mahazoarivo aurait enfanté d’un mort-né engendrant l’adoption d’un plan «B» par ses concepteurs, avec toutes   les conséquences qui peuvent s’ensuivre.

Manou

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique