Flash
Préc Suiv

Christopher Manenjika condamne : Amnesty international dénonce une manoeuvre d’intimidation

Pas plus tard que vendredi dernier, le militant écologiste Christopher Manenjika, après avoir passé plus de trois semaines en détention, a été déclaré coupable de rébellion et d’outrage à des fonctionnaires. Il écope alors d’une amende absurde de 6,80 euros.

Dans son communiqué, l’Amnesty international a souligné que «Le montant de cette amende, comparé aux infractions présumées et à la gravité des accusations portées contre lui ne laisse aucun doute sur le fait que le but est l’intimidation. L’objectif du gouvernement est limpide : dissuader les militants de faire leur travail qui consiste à défendre et protéger leur droit à un environnement sain»,

Il dénonce ainsi les accusations «forgées de toutes pièces» contre Christopher Manenjika, orchestrées par le gouvernement malgache contre «ceux qui dénoncent le trafic illicite des ressources naturelles du pays».

«La ressemblance est frappante entre le cas de Christopher et celui d’autres militants écologistes à Madagascar, eux aussi en butte à des accusations de « rébellion », qui sont un prétexte pour les réduire au silence», a déclaré Makmid Kamara, directeur adjoint des Thématiques mondiales à Amnesty International.

Pour lui, «Christopher Manenjika n’est pas un criminel et l’amende dont il a écopé doit être annulée».

T.N

Les commentaires sont fermées.