Flash
Préc Suiv

S’accrocher encore et encore

S’accrocher encore et encore

Les militants du 13 mai ne se lasseront pas de le dire. La démission du chef de l’Etat serait comme une délivrance pour eux. Pourtant, deux mois après leur revendication, la personne concernée est encore à sa place et entend y rester coûte que coûte, au sens propre comme au figuré. Alors qu’il pensait être en sécurité après la première tentative de déchéance à Tsimbazaza, cette deuxième requête des députés lui a coûté très cher, et pas que financièrement. Son insistance à vouloir garder sa place l’a obligé à se séparer de son chef de gouvernement et ministre préféré. Mais quoi d’autre ? Depuis la semaine dernière, les 73 députés n’ont cessé de dire qu’aucun HVM ne devrait intégrer le nouveau gouvernement et la décision de la HCC le confirme également. Ce qui réduit le chef de l’Etat à une personnalité symbolique. Mais il s’accroche.

Qu’en sera-t-il de cette nouvelle formation ? Le délai fixé par la HCC expire ce jour, alors que tous attendaient le week-end pour découvrir les nouveaux ministres. Les négociations semblent difficiles car il s’avère que les mauvaises habitudes refassent surface par rapport aux différentes pressions du pouvoir. Il en va pourtant de l’avenir des élections, pour ne pas dire de tout le pays. Serait-ce alors l’ultime chance de rester au pouvoir? Une chose est sûre, le HVM est déjà assez mal vu dans les quatre coins de l’île. Le simple fait de porter la couleur bleue du parti provoque une réaction hostile. Alors, à quoi bon s’accrocher ? Le pouvoir rendrait-il fou à ce point?

Rakoto

 

Les commentaires sont fermées.